S’enregistrer pour améliorer sa prononciation

Nous apprenons et nous progressons tous de manière différente quand nous apprenons une langue étrangère. Et nous trouvons différents aspects de la langue plutôt faciles et d’autres plus difficiles. Pour moi, c’est la grammaire qui est plutôt facile en général (bien qu’en japonais, je ne décrirais pas la grammaire comme facile, mais je la trouve tout de même fascinante) et j’ai plus de problèmes avec la prononciation (tout en étant passionnée de phonétique). 

Je parle anglais depuis des années, mais je n’ai jamais perdu mon accent français. J’ai essayé, mais ça demande vraiment beaucoup d’efforts et j’ai décidé que ce n’était pas si important que ça. Je sais faire des efforts ponctuels si besoin et je n’ai en général aucun problème à me faire comprendre. En espagnol, je n’ai jamais compris l’accent tonique et je sais que je le place mal parfois. Je ne sais pas non plus prononcer les deux r correctement. J’aurais pu essayer, j’aurais pu y passer du temps, mais je n’en avais pas assez envie. J’ai un accent, mais on me comprend bien. En thaï, je galère avec les tons, et pas qu’un peu. J’ai plein de vocabulaire, j’ai appris à lire la langue, la grammaire est super facile, mais quand je parle, les Thaïs ne me comprennent pas. C’est comme si je parlais une langue complètement différente pour eux. Et moi, j’ai l’impression d’être nulle et ça devient un peu un cercle vicieux. Je parle le moins possible parce que je me dis que ça ne sert à rien, je perds ma motivation, j’étudie moins que je devrais, j’apprends au ralenti, et du coup, je ne peux pas parler plus parce que je ne sais rien de plus que la dernière fois que j’ai essayé, alors à quoi bon ?

Pourtant, si j’arrivais à me remotiver, il y a plein de choses que je pourrais faire. Je devrais m’inspirer de mes étudiants, qui eux sont super motivés et sont prêts à essayer différentes techniques pour améliorer leur prononciation et mieux se faire comprendre. 

Il y a ceux qui ont un talent naturel et qui peuvent reproduire les sons très facilement, mais ils ne représentent pas la majorité des étudiants. Pour la plupart d’entre nous, reproduire les sons d’une autre langue, basée sur un système phonétique différent du nôtre, c’est difficile !

Il y a plusieurs façons de travailler sa prononciation et on peut alterner les techniques, tester ce qui marche pour nous. Quelque chose que j’aime faire faire à mes étudiants de temps en temps, c’est de s’enregistrer. Cela nous permet de mieux repérer les erreurs que l’on fait car quand on parle, on n’en a pas toujours conscience. Vous pouvez vous enregistrer en train de lire un texte au hasard, ou bien un exercice particulier de phonétique, ou encore en train de parler librement sur un sujet choisi à l’avance. Les trois ont leurs avantages. 

Si vous lisez un texte, vous n’avez pas besoin de penser à la grammaire et vous pouvez être concentré à fond sur la prononciation, les liaisons, les sons, le rythme. Il n’est pas nécessaire que le texte soit très long. Ensuite, vous vous écoutez et vous repérez ce qui va et ce qui va moins bien. Quand on fait cet exercice régulièrement, on peut remarquer les erreurs que l’on a tendance a commettre et essayer d’y remédier en étant plus attentif à la lecture suivante. Cela nous permet d’être plus conscient et plus actif dans notre apprentissage. Vous pouvez aussi lire la transcription d’une vidéo, d’un podcast ou d’une chanson. Comme ça, vous pouvez comparer votre prononciation à celle d’un locuteur natif.

Si vous faites des exercices de phonétique ciblés sur un son en particulier, un son qui vous pose problème, il est important de comprendre ce qui se passe dans votre bouche et de faire des recherches pour savoir quelles sont les caractéristiques de ce son pour pouvoir effectuer les changements nécessaires. Vous enregistrer vous permettra peut-être de comprendre ce que vous faites qui ne va pas et de remarquer votre progrès. 

Si vous vous enregistrez en train de parler librement, vous remarquerez probablement des choses différentes qui ne sont pas forcément liées à la phonétique, mais si vous faites cet exercice dans le but d’améliorer votre prononciation, essayez de vous concentrer sur la prononciation quand vous vous écoutez. Cela ne vous empêche pas de remarquer ce qui se passe avec votre grammaire et votre vocabulaire, mais repérez ce qui se passe avec votre prononciation en priorité. Est-ce que votre rythme est naturel ? Est-ce que vos liaisons sont correctes ? Est-ce que certains sons vous semblent étranges ? Êtes-vous capable de vous comprendre si vous vous réécoutez quelques jours plus tard ?

Mettre le doigt sur ce que nous avons besoin d’améliorer est essentiel pour notre progression et même si la prononciation du français n’est pas super facile, je peux vous assurer que comparé au thaï, c’est un jeu d’enfant ! 

Leave a Reply