Œsophage, œnologie, œcuménisme

Qu’ont ces trois mots en commun ? Ça saute aux yeux, non ? Ils commencent tous par l’e dans l’o (œ) .

Savez-vous ce qu’ils ont d’autres en commun ? Ils sont mal prononcés par une grande majorité de Français. Je faisais partie de ces Français jusqu’à récemment en fait. J’écoutais la radio d’une oreille quand j’ai entendu quelqu’un mentionner qu’œsophage se prononçait /ezofaʒ/ et non /øzofaʒ/, et j’ai été vraiment surprise. Toute ma vie, je l’ai mal prononcé. C’est un mot que l’on apprend en cours de sciences à l’école primaire, quand on apprend l’appareil digestif. Je n’ai jamais eu de mal à le mémoriser parce que je trouvais son orthographe assez fascinante, mais j’ai été stupéfaite quand je me suis rendu compte que tous les adultes qui m’accompagnaient dans mon apprentissage le prononçaient mal aussi, instituteurs et parents inclus. Sinon, je l’aurais appris correctement. Ce qui me rassure un peu, c’est que je suis loin d’être la seule. Et en même temps, ce n’est pas un mot que l’on emploie tous les jours.

J’ai donc poussé un peu les recherches et j’ai découvert que c’était pareil pour œnologie et œcuménisme (et les mots dérivés évidemment). Je prononçais /ø/ au lieu de /e/.

Je ne savais pas non plus que les premières syllabes d’œdème et œdipe pouvaient se prononcer de deux façons : /ø/ et /e/, ni que celle d’œstrogène pouvait se prononcer /ø/ et /ɛ/.

Maintenant, vous le savez également et vous pourrez épater vos amis français ! 😉

Après avoir écrit ceci, j’ai été voir ce que disait Wikipédia sur le sujet. Je ne sais pas à quel point toutes les informations de cette page sont fiables, mais certaines se recoupent avec ce que j’avais trouvé ailleurs et d’autres seraient à vérifier.

Leave a Reply