Prononcer le P et le B

Grâce à mes étudiantes, je me suis rendu compte récemment que le P et le B pouvaient être facilement confondus. C’est commun chez les apprenant·es ayant l’arabe comme langue maternelle et d’après mes livres de phonétique, ces deux sons peuvent poser problème aux apprenant·es ayant l’allemand, le chinois, le birman, le thaï, les langues scandinaves, et de nombreuses langues africaines comme langues maternelles. D’après mes lectures, le P pourraient aussi causer du souci aux Anglo-Saxons, ce que je n’ai jamais vraiment remarqué chez mes étudiant·es mais maintenant que je le sais, j’y ferai plus attention.

P et B sont des sons très proches et ont plusieurs choses en commun : les lèvres s’appuient très clairement l’une contre l’autre et ni le P ni le B ne peuvent être prolongés. C’est-à-dire que vous ne pouvez pas faire durer ces sons (contrairement au S par exemple, quand on fait le bruit du serpent). La bouche est également très peu ouverte pour le P et le B.

La grande différence entre ces deux sons, c’est que P est une consonne sourde et B et une consonne sonore. Ce qui veut dire que si vous mettez vos doigts sur votre gorge, vous allez sentir une vibration avec le B mais pas avec le P. Les cordes vocales vibrent avec le B. En fait elles vibrent avant que le son sorte de la bouche.

Essayer de prononcer ces paires, en touchant votre gorge. Vous ne devez pas sentir de vibration dans le premier mot mais vous devez la sentir dans le second :

  • pas / bas
  • papa / baba
  • pi / bi
  • pipi / bibi
  • pot / beau
  • pu / bu
  • pan / banc
  • pain / bain
  • pont / bon
  • pou / bout
  • paix / baie

Et voici quelques phrases :

  • Pierre ne peut pas comprendre pourquoi Pauline pleure.
  • Béatrice boit de la bière et brasse de l’air.
  • Pascal et Benoît placent des bouées sur le bateau.
  • Brigitte et Perrine parlent de partir ensemble à Bali.

Leave a Reply