Jeanne et le garçon formidable

C’est un film sorti en 1998, à une époque où je me posais beaucoup de questions existentielles. Je ne me rappelle pas si je l’avais vu à sa sortie, mais je me souviens qu’ils en parlaient à la télé et que j’étais fascinée par l’actrice, Virginie Ledoyen, que je trouvais magnifique et dont j’adorais la voix douce.

Je l’ai vu plusieurs fois depuis, sans être sure de quand était la dernière fois, et cette semaine, j’y ai repensé par hasard. Je ne sais pas ce qui m’y a fait penser, mais tout à coup, j’avais cette chanson dans la tête.

C’est une comédie musicale, mais je ne sais pas si comédie est vraiment juste car j’ai pleuré comme une madeleine à chaque fois que je l’ai vu. J’ai rigolé aussi, mais tout n’est pas drôle. C’est l’histoire de Jeanne, jeune femme en quête du grand amour qui collectionne les garçons en attendant de tomber sur le bon. Puis elle rencontre Olivier. Mais Olivier est malade.

Dans cette scène, il lui révèle sa maladie, en chanson évidemment. Il dénonce aussi un système qui exclut les personnes vulnérables. :

Leave a Reply