Que faire avec le nouveau vocabulaire ?

Comment faites-vous pour enrichir votre vocabulaire et mémoriser les nouveaux mots et expressions que vous apprenez pour ensuite les utiliser quand vous parlez et écrivez ?

C’est une question que se posent beaucoup d’apprenants !

J’ai récemment écrit un post sur la mémorisation du nouveau vocabulaire avec des flashcards. Cela marche bien pour moi et pour plusieurs de mes étudiant·e·s avancé·e·s.

Mais l’étape suivante, c’est de s’approprier ce nouveau vocabulaire et de l’utiliser dans des conversations auxquelles vous participez et dans des textes que vous écrivez.

Il est très facile de toujours utiliser le même vocabulaire dans la plupart des langues et de se faire comprendre je pense. C’est vrai en français. Quand on voit le président des Etats-Unis et ses trois mots de vocabulaire, on se dit que c’est également vrai en anglais. Et j’ai vécu 3 ans en Espagne avec un espagnol qui n’a jamais vraiment dépassé le B2 mais c’était suffisant pour la vie quotidienne.

Mais si vous voulez avoir l’air plus sophistiqué que le président mentionné ci-dessus, il faut que vous enrichissiez votre vocabulaire actif et pour ce faire, il faut vous forcer à utiliser les nouveaux mots et expressions que vous apprenez.

Si vous lisez beaucoup ou écoutez beaucoup de français, vous allez forcément tomber sur du vocabulaire inconnu. Si vous lisez un chapitre de livre et que vous relevez 50 mots inconnus ou non maitrisés, il est évident que vous n’allez pas tout pouvoir mémoriser d’un coup. Toutefois, il serait dommage de n’en retenir rien. Choisissez 10 mots qui vous paraissent utiles, ou un nombre avec lequel vous êtes à l’aise, et mettez-les dans une liste de vocabulaire que vous souhaitez vous approprier. Ayez un petit carnet, ou une liste sur votre ordinateur, ce qui marche le mieux pour vous. Et ces 10 mots (plus ou moins), vous allez les travailler autant que possible. On ne mémorise pas un mot nouveau en le lisant une fois. On le mémorise en le manipulant, en le mettant en contexte, en recherchant d’où il vient, s’il y a d’autres mots qui ont la même racine, etc. Faites des phrases avec ces nouveaux mots. Faites des phrases qui ont du sens pour vous. Racontez-vous une histoire pour vous aider à mieux les retenir. Réutilisez-les pendant vos cours de français ou dans vos conversations avec vos amis ou collègues francophones.

Pratiquement tous les étudiants avancés que j’ai connus trouvent que leur vocabulaire n’est pas assez riche parce qu’ils tombent régulièrement sur des mots qu’ils ne connaissent pas ou parce qu’ils ont l’impression de toujours utiliser les mêmes mots. Vous ne connaissez probablement pas tous les mots qui existent dans votre langue maternelle, moi non plus, alors arrêtez de vous focaliser sur ce que vous ne connaissez pas et employez plutôt votre énergie à étudier les nouveaux mots que vous rencontrez !

Si vous apprenez un nouvel adjectif, demandez-vous ce qu’il peut qualifier. Essayez de le placer dans vos conversations et voyez si ça passe. J’adore quand mes étudiants essaient de réutiliser du vocabulaire nouvellement appris mais que ce n’est pas tout à fait correct. Cela montre qu’ils essaient de comprendre comment fonctionne ce mot, dans quel contexte l’utiliser et nous donne ainsi l’occasion d’en discuter. Si vous avez souvent l’occasion de discuter avec des francophones, demandez-leur de vous corriger. Tous les francophones ne sont pas des experts en langue française, loin de là, mais ils peuvent en général vous dire ce qui semble naturel ou pas.

Leave a Reply