DALF C1 : essai argumentatif – cerner le sujet

Les examens de décembre approchent et les candidat·e·s au DALF commencent à être un peu stressé·e·s . La plupart des candidat·e·s avec lesquel·le·s je travaille sont en général un peu plus inquiet·e·s pour les épreuves de production, en particulier la PO et la synthèse.

Mais il est important de ne pas négliger l’essai lors de votre préparation, car cet exercice est, à mon avis, un exercice qui peut vous rapporter beaucoup de point sans trop d’efforts, à condition de bien répondre au sujet.

J’ai déjà écrit un post sur les différents types de plans possibles pour l’essai argumentatif et un autre plus général sur l’exercice et la démarche à suivre.

Depuis, plusieurs sessions de DALF ont eu lieu et j’ai eu l’occasion de travailler avec de nouvelles personnes pour qui l’exercice de l’essai n’était pas une évidence. Je vais donc essayer aujourd’hui d’ajouter quelques éléments à ce que j’ai précédemment écrit.

  • Gardez en tête que l’épreuve totale de PE dure 2 heures et 30 minutes, durant lesquelles vous devez lire des textes, faire une synthèse de ces textes, puis écrire un essai sur le même thème, sans référencer les textes (c’est possible de s’en inspirer, mais pas trop !), en apportant de nouvelles idées. L’essai peut être une lettre formelle, une lettre moins formelle, un article, une réaction sur un forum, etc. Vous n’avez donc pas énormément de temps pour écrire cet essai et par conséquent, vous n’allez pas pouvoir développer vos idées comme vous le ferez lors de l’épreuve de production orale.
  • Lisez attentivement le sujet, c’est impératif pour être certain·e d’avoir bien compris ce qu’on attend de vous. Qui êtes-vous ? En tant que qui écrivez-vous ? À qui écrivez-vous ? Pour quelles raisons écrivez-vous ? Dans quel but écrivez vous ? Quel type d’écrit dois-je produire ?
  • Une fois que vous avez déterminé tout ceci, partez du plus simple. Vous devez argumenter et convaincre, et pour convaincre, il faut que vous soyez cohérent·e et que vous arguments soient logiques et directement en rapport avec la question. Si vos idées sont intéressantes mais que l’on a du mal à voir comment elles sont liées avec le sujet, cela va affecter votre score au niveau de l’argumentation et de la cohérence.

Prenons un exemple de sujet, tiré du manuel Réussir le DALF C1-C2 (Editions Didier, 2007) :

  • Qui suis-je ? Quelqu’un vivant dans un pays francophone (disons la France), touché par cette décision
  • J’écris en tant que qui ? En tant que mère qui a des enfants à l’école primaire
  • J’écris à qui ? Au courrier des lecteurs de mon journal habituel
  • J’écris pour quelles raisons ? Je m’inquiète pour l’avenir de mes enfants et je trouve cette décision ridicule
  • J’écris dans quel but ? pour exprimer mon désaccord et argumenter contre cette décision

Quels sont mes arguments ?

  • Mon premier argument serait de dire qu’avec la mondialisation, il est plus que jamais nécessaire de parler plusieurs langues. Le bilinguisme ne suffit plus. Si nos enfants n’apprennent qu’une seule langue étrangère alors que les enfants des autres pays d’Europe en apprennent plusieurs et qui plus est, beaucoup plus tôt, ils ne seront pas du tout compétitifs sur le marché du travail et auront beaucoup moins de choix de carrières quand ils entreront dans la vie active. Restreindre l’enseignement des langues ferment des portes à nos enfants.
  • Mon deuxième argument serait de dire que sur le plan personnel, parler plusieurs langues est une richesse qui permet de s’ouvrir au monde et de mieux le comprendre. Comprendre d’autres systèmes linguistiques permet de mieux comprendre des cultures totalement différentes des nôtres et devient ainsi un outil de tolérance autant que d’épanouissement personnel. On est toujours mieux accueilli à l’étranger quand on fait l’effort de parler quelques mots du pays et de comprendre la culture.
  • Mon troisième et dernier argument serait de dire que selon une étude que j’ai lue récemment, il a été prouvé que parler plusieurs langues avaient de nombreux bénéfices pour le cerveau et la santé mentale. Non seulement, cela aide le cerveau à aborder les problèmes sous des angles différents plus rapidement et donc à les résoudre plus facilement, mais aussi, selon les chercheurs, à un âge avancé, le cerveau des personnes parlant plusieurs langues se détériore bien moins vite que celui des personnes monolingues.

Pour ce qui est de mon troisième argument, je n’ai pas lu d’étude sur le sujet. Comme beaucoup, j’ai entendu certaines informations, mais je n’ai jamais approfondi. Les examinateurs vont-ils vérifier ? Bien sûr que non !

Il n’y a rien de bien exceptionnel dans cette argumentation. Mais en une heure et quelques, vous n’aurez pas le temps d’écrire une thèse de doctorat ! Les étudiant·e·s me donnent souvent l’impression qu’ils et elles croient que leurs idées sont trop simples mais ce que l’on veut voir, c’est de la cohérence, du vocabulaire élaboré, des structures grammaticales variées, des connecteurs logiques bien utilisés, en bref, un écrit bien structuré avec des idées qui tiennent la route. Oubliez que vous êtes en examen et écrivez quelque chose de crédible, qui pourrait être écrit dans la vraie vie !

Leave a Reply