Nouvelle chaine YouTube !

La mienne ! 🙂

J’y partage des prĂ©sentations en français sur des points de grammaire ou autres, qui posent encore souvent problème au niveau avancĂ©.

Certaines de ces prĂ©sentations seront accessibles Ă  tout le monde, en gĂ©nĂ©ral sur des points de grammaire appris assez tĂ´t dans notre parcours d’apprentissage mais oubliĂ©s parce que rarement rĂ©visĂ©s et approfondis.

D’autres prĂ©sentations seront exclusives aux abonnĂ©.e.s de mon nouveau site et/ou seront connectĂ©es aux cours de perfectionnement et au blog.

J’ai fait une sĂ©rie de 10 vidĂ©os sur l’accord du participe passĂ© entre autres et si vous avez du mal avec toutes ces règles, j’espère qu’elles vous aideront Ă  y voir plus clair !

J’ai mis cette vidĂ©o sur les prĂ©positions et les pays sur la page d’accueil, car tout le monde continue Ă  se tromper de temps en temps avec cette règle, mĂŞme avec le C1 en poche, voire le C2 !

Nouveau site – nouveaux cours de français avancĂ©

Cela fait maintenant quelques mois que je travaille sur un nouveau projet et il est bientĂ´t prĂŞt Ă  ĂŞtre mis en marche.

Comme je travaille principalement avec des Ă©lèves de niveau avancĂ©, qui me disent depuis des annĂ©es que c’est quasi-impossible de trouver du bon matĂ©riel adaptĂ© Ă  leur niveau, qui les aiderait Ă  progresser plus vite et que j’ai moi-mĂŞme souvent eu du mal Ă  trouver du matĂ©riel adaptĂ© au niveau de mes Ă©lèves, j’ai dĂ©cidĂ© que j’allais en crĂ©er moi-mĂŞme.

J’ai mis du temps Ă  trouver un format qui pourrait marcher. J’ai fait pas mal de recherches, j’ai fait quelques essais, et je suis arrivĂ©e Ă  quelque chose qui me plait bien et qui correspond au niveau des Ă©lèves avec qui je travaille, et aussi Ă  leur personnalitĂ©. J’ai testĂ© le format avec cinq Ă©lèves : une a compris qu’elle n’avait pas tout Ă  fait le niveau requis et ce que voulait dire le niveau C1 et a dĂ©cidĂ© de passer le B2 Ă  la place ; une a trouvĂ© que c’Ă©tait trop intense et qu’elle aurait du mal Ă  suivre le rythme ; deux (que j’avais accompagnĂ©es dans leur prĂ©paration du DALF C1, qu’elles ont toutes deux obtenu) ont prĂ©fĂ©rĂ© suivre une version allĂ©gĂ©e du cours et ont pu acquĂ©rir certains automatismes et se rendre compte des points qu’elles avaient besoin de continuer Ă  travailler ; et la dernière a suivi le cours pendant Ă  peu près 6 mois de façon assidue et a sans aucun doute amĂ©liorĂ© certaines compĂ©tences et enrichi son vocabulaire tout en approfondissant ses connaissances grammaticales. Elle travaille Ă  plein temps, elle a un poste Ă  responsabilitĂ©, mais le français a une place importante dans sa vie et elle y consacre du temps chaque jour. Elle pose des questions quand elle ne comprend pas quelque chose clairement. Elle s’interroge quand elle s’exprime pour savoir si c’est la meilleure façon de dire ce qu’elle veut dire. Elle observe la langue. Elle fait des rapprochements entre les mots. Elle ne reste pas en surface. Elle prend son temps. Elle comprend que l’acquisition de certains concepts prend du temps et nĂ©cessite du travail et de l’investissement personnel.

J’ai adorĂ© travailler avec elle car mĂŞme si ça me prenait beaucoup de temps, c’Ă©tait extrĂŞmement enrichissant pour moi aussi. Je pouvais ressentir sa passion, son intĂ©rĂŞt, son envie d’apprendre, sa soif de tout comprendre. Et c’est pour les apprenant.e.s un peu comme elle que j’ai crĂ©Ă© ces nouveaux cours. La majoritĂ© de mes Ă©lèves sont un peu comme ça aussi. Vraiment passionnĂ©.e.s par les langues et le français en particulier et avec une vĂ©ritable envie d’approfondir et de mieux comprendre la langue, son fonctionnement, ses subtilitĂ©s. Je crois qu’aucun.e d’entre eux/elles ne trouve le français facile. Je crois aussi que je me mĂ©fierais grandement de quiconque me dirait trouver le français facile. Le français est une langue extrĂŞmement compliquĂ©e, complètement illogique, et très Ă©litiste aussi. Je suis presque sure que personne ne la maitrise Ă  100%.

Dès le 5 septembre, mon cours de perfectionnement sera disponible, avec deux niveaux d’intensitĂ© : un plus intense, avec 4 sĂ©ries d’activitĂ©s par mois (abonnement premium), et un moins intense avec 2 sĂ©ries d’activitĂ©s par mois (abonnement light). Les descriptions dĂ©taillĂ©es sont disponibles sur le site. Il y aura Ă©galement des podcasts et un blog accessible aux abonnĂ©.e.s. Les abonnĂ©.e.s premium auront Ă©galement la possibilitĂ© de participer Ă  des sessions sur Zoom (places limitĂ©es). Je superviserai les commentaires, rĂ©pondrai aux questions et corrigerai les erreurs des abonnĂ©.e.s au cours de perfectionnement. Dans la limite du raisonnable bien entendu.

Cela fait maintenant plus de trois ans que je tiens ce blog, destinĂ© au dĂ©part Ă  mes Ă©lèves, et j’y ai passĂ© beaucoup de temps. Je poste aussi sur Instagram rĂ©gulièrement depuis plus de deux ans. Tout ce travail gratuit me prend beaucoup de temps et peu de gens semblent prĂŞts Ă  le soutenir, alors que je peux voir qu’il est lu par un certain nombre de personnes Ă  travers le monde. Et je refuse de mettre de la publicitĂ© sur mon site. Mais nous vivons dans un monde oĂą les gens semblent ne plus vouloir payer pour des informations / du contenu de qualitĂ©… Je trouve ça triste et dangereux, mais ainsi va le monde, et je ne suis qu’une petite personne qui ne pourra probablement rien y changer. Mais je peux arrĂŞter de passer mon temps Ă  travailler pour des prunes.

Je ne veux pas totalement arrĂŞter de proposer du contenu gratuit, car je sais qu’il y a des gens qui n’ont vraiment pas les moyens de payer pour du contenu de qualitĂ©, mais ce blog ne sera plus une prioritĂ©. Mon nouveau site et mes Ă©lèves rĂ©gulier.ère.s seront ma prioritĂ© professionnelle, et je ferai d’autres choses que de travailler gratuitement dans mon temps libre.

Mon nouveau blog, qui sera connecté au cours de perfectionnement sera sur mon nouveau site, ici, à partir du mois de septembre et sera réservé aux abonné.e.s.

Je n’accepte plus de nouveaux Ă©lèves pour des cours individuels mais si vous recherchez des cours de français pour niveaux avancĂ©s, que vous avez envie de continuer Ă  progresser, que vous aimez travailler Ă  votre rythme, tout en ayant la possibilitĂ© de poser des questions Ă  une prof compĂ©tente, ou si vous avez besoin d’aide pour prĂ©parer le DALF C1, allez faire un tour sur mon nouveau site !

Film : Comment je suis devenu super-héros

J’avais besoin d’un break hier soir et j’ai regardĂ© ce film, malgrĂ© la note pas très Ă©levĂ©e sur imdb.com. J’aime les films de super-hĂ©ros en gĂ©nĂ©ral, j’aime l’acteur principal, et ça faisait un petit moment que je n’avais pas regardĂ© de film français.

Eh bien, je n’ai pas regrettĂ© d’avoir regardĂ© celui-ci !

C’Ă©tait moins spectaculaire que les films de super-hĂ©ros amĂ©ricains et mon mari m’a fait la remarque que ça lui rappelait un peu le film Project Power, que j’avais bien aimĂ© mais un peu oubliĂ©, alors ça ne m’a pas dĂ©rangĂ©. Mais après avoir regardĂ© la bande-annonce, je me souviens de ce film maintenant, et en effet, les similaritĂ©s sont indĂ©niables.

Ceci Ă©tant dit, c’est un bon film pour pratiquer votre français. J’ai pris plein de notes ! Vous entendrez beaucoup d’expressions que vous n’avez peut-ĂŞtre pas l’habitude d’entendre. J’ai dĂ» le regarder avec les sous-titres en anglais pour mon mari, alors je ne sais pas ce que valent les sous-titres en français, mais si vous mettez des sous-titres, mettez-les en français !! Et si vous avez aimĂ© Project Power, celui-ci devrait vous plaire aussi !

Voici la bande-annonce. Je ne l’avais pas vue avant. Je viens tout juste de la regarder, et Ă  mon avis, c’est mieux de regarder le film sans la regarder avant. Vous aurez plus de surprises comme ça car ils montrent trop de choses dans cette bande-annonce !

Documentaire : #salepute

Si vous ĂŞtes mon Ă©lève ou me suivez sur Instagram, je vous ai dĂ©jĂ  parlĂ© de ce documentaire. Si vous n’en avez pas entendu parler, je vous le recommande vivement.

C’est un documentaire rĂ©alisĂ© par deux journalistes belges, Florence Hainaut et Myriam Leroy, dans lequel elles et de nombreuses femmes dĂ©noncent le cyberharcèlement dont elles ont Ă©tĂ© et/ou sont encore aujourd’hui victimes.

J’ai dĂ©cidĂ© de le regarder après avoir Ă©coutĂ© l’Ă©pisode du podcast Mansplaining du 9 juin, intitulĂ© Le cyberharcèlement misogyne, outil d’Ă©radication des femmes, dans lequel les deux journalistes Ă©taient interviewĂ©es. Juste après avoir fini le podcast, j’ai fait une recherche pour voir s’il Ă©tait disponible sans VPN. Il l’Ă©tait. Sur Arte TV. J’ai commencĂ© Ă  le regarder un jeudi matin, et j’ai Ă©tĂ© absorbĂ©e immĂ©diatement. J’ai dĂ» le mettre en pause 2 fois pour reprendre mon souffle. J’ai pleurĂ© en Ă©coutant certains tĂ©moignages. De peine pour ces femmes et de rage contre ces hommes et ce système qui les autorisent Ă  terroriser les femmes en toute impunitĂ©.

C’est la première fois que je vois ce sujet traitĂ© ainsi en français. Jusqu’ici, le seul endroit oĂą j’en avais entendu parler en français, c’Ă©tait sur Instagram. Si vous connaissez le travail de Laura Bates ou de Clementine Ford, entre autres, ce phĂ©nomène ne vous est pas Ă©tranger. Si vous ĂŞtes une femme, vous ne vous faites probablement pas d’illusion sur le monde dans lequel on vit. Vous savez. On le sait toutes. Ce monde est hostile pour les femmes. Et encore plus pour les femmes qui s’expriment publiquement. Qui “osent” avoir des opinions.

Plusieurs de mes Ă©tudiantes l’ont regardĂ© et elles m’ont toutes dit que cela avait Ă©tĂ© extrĂŞmement difficile Ă  visionner. Alors soyez prĂ©venu.e. Si vous dĂ©cidez de le regarder, c’est violent. De tellement de façons. Mais c’est tellement important qu’on en parle, car trop de gens ignorent ce qui se passe vraiment autour d’eux.

Pour la version sous-titrĂ©e en français, c’est lĂ  et pour la version sous-titrĂ©e en anglais, c’est lĂ .

Regardez ce documentaire et parlez-en autour de vous. Prenez conscience que ce qui se passe en ligne, c’est la vraie vie. RĂ©voltez-vous contre le manque d’action des autoritĂ©s et de la justice pour dĂ©fendre les femmes. Internet est encore très nouveau. On va attendre combien de temps pour prendre cette nouvelle forme de violence contre les femmes au sĂ©rieux ?

Dans une façon ou d’une façon ?

Lequel est correct ?

Ce qui est sûr, c’est que j’entends et lis très souvent “*dans une façon amusante“, “*dans une façon rapide“, “*dans une façon négative“, etc. Je pense que c’est dû au fait que les étudiants copient la structure anglaise in a way et la traduisent littéralement : in = dans, a = une, way = façon. 

Dans un petit quiz que j’ai proposĂ© sur Instagram hier, deux tiers des personnes se sont trompĂ©es. La majoritĂ© des participant.e.s ont pensĂ© que “*c’est la façon dans laquelle je vois le monde” Ă©tait la phrase correcte (parmi 4 propositions).

Et pourtant, on ne peut pas dire *dans une façon… Il faut dire d’une façon…, d’une manière…

Quelques exemples : 

  • Elle m’a parlĂ© d’une façon un peu sèche ce matin.
  • Il danse d’une manière assez spĂ©ciale.
  • Ce texte n’est pas Ă©crit d’une façon claire
  • Ils ont rigolĂ© d’une façon stupide
  • D’une certaine façon, elle a rĂ©ussi son examen. 
  • Il a menti d’une façon Ă©hontĂ©e.

Par consĂ©quent, vous ne devriez pas dire : *Je n’aime pas la façon dans laquelle il me parle. Dites : Je n’aime pas la façon dont il me parle. Et : c’est la façon dont je vois le monde.

On peut aussi penser à utiliser des adverbes. Ils permettent d’alléger le style. 

  • Elle m’a parlĂ© sèchement. 
  • Ce texte n’est pas Ă©crit clairement.
  • Ils ont rigolĂ© stupidement.
  • Il a menti impudemment. (plus utilisĂ© qu’éhontĂ©ment)

Film : Oxygen

Ça faisait longtemps que j’avais regardĂ© un film français. Ou un film de fiction en gĂ©nĂ©ral en fait. Mais ce weekend, je souffrais des effets du manque de cafĂ©ine, dĂ» au fait que j’ai arrĂŞtĂ© de boire du coca cola zĂ©ro d’un coup la semaine dernière, et je ne pouvais pas faire grand-chose d’autre que d’ĂŞtre affalĂ©e dans le canapĂ©.

J’ai essayĂ© de regarder une sĂ©rie thaĂŻe, mais c’Ă©tait trop douloureux de lire les sous-titres, alors je me suis tout d’abord rabattue sur Friends, que je n’ai mĂŞme pas besoin de regarder car je connais tous les Ă©pisodes par cĹ“ur et je peux me contenter d’Ă©couter, et quand j’en ai eu assez, j’ai cherchĂ© autre chose.

Et je suis tombĂ©e sur ce nouveau film : Oxygen. Au vu du titre, je n’aurais pas pensĂ© que c’Ă©tait un film français, mais j’ai reconnu l’actrice, MĂ©lanie Laurent, alors j’ai cliquĂ©.

Je ne sais pas si j’aurais fait ce choix si je n’avais pas eu de migraine, mais je l’ai regardĂ© en entier et j’ai bien aimĂ©. LĂ  aussi, je ne sais pas si la migraine a influencĂ© mon ressenti. Je me souviens d’ĂŞtre allĂ©e voir Gravity au cinĂ©ma Ă  Londres et de m’ĂŞtre bien ennuyĂ©e (pour rester polie), alors que je suis en gĂ©nĂ©ral bon public, surtout si George Clooney est Ă  l’Ă©cran.

Oxygen est un film de science-fiction qui se passe dans un caisson de cryogĂ©nisation. MĂ©lanie Laurent est la seule actrice, mĂŞme si on voit et entend d’autres personnes par moments. Elle se rĂ©veille dans son caisson, ne sachant plus qui elle est, ni ce qu’elle fait dans cette boite. Son niveau d’oxygène est Ă  33% au dĂ©but du film et j’ai stressĂ© pendant 100 minutes, me demandant si elle allait s’en sortir.

Je ne vais pas spoiler la fin (ou divulgâcher, si l’on veut utiliser un mot français que pratiquement personne n’emploie en France, mais qui, je crois, est couramment utilisĂ© au QuĂ©bec), mais j’ai trouvĂ© que le suspense Ă©tait bon et je n’ai absolument pas vu venir le rebondissement.

Les dialogues ne sont pas très lourds, comme vous pouvez l’imaginer pour un film avec une seule actrice, mais elle parle en continu en fait. Toute seule, mais aussi avec son assistant virtuel et des gens au tĂ©lĂ©phone.

ĂŠtre fini VS avoir fini

  • J’ai fini mes devoirs.
  • Je n’ai pas fait mes devoirs. Je suis finie. Ma prof va me tuer.

Très souvent, j’entends mes Ă©lèves dire “je suis fini.e”, alors que je sais qu’ils et elles veulent dire “j’ai fini”.

Pourquoi Ă  votre avis ?

C’est tout simplement parce qu’ils et elles traduisent l’anglais “I’m done”, mais tout comme I’m hungry se traduit par j’ai faim ou I’m 40 se traduit par j’ai 40 ans, I’m done se traduit par j’ai fini !

Dans le deuxième exemple ci-dessus, la phrase est un peu dramatique, mais c’est une façon d’utiliser cette expression. Je suis fini.e veut dire qu’on est dans une situation fâcheuse.

Quelques exemples supplémentaires :

  • Son entreprise a fait faillite, il est fini (= il est ruinĂ©)
  • Je viens de courir un marathon, je suis finie (= je n’ai plus d’Ă©nergie)
  • Il a trahi le chef des gangsters, il est fini. (= il est mort, il va se faire tuer)

Éventuellement

VoilĂ  un faux ami que je retrouve très souvent. Ce n’est pas la traduction de eventually.

Si je vous dis qu’Ă©ventuellement, je viendrai Ă  votre soirĂ©e, je ne vous fais pas la promesse d’y venir ! Je vous informe que j’y viendrai peut-ĂŞtre. Cela dĂ©pendra des circonstances.

Pour traduire eventually, vous direz finalement !

C’est + adjectif

Les apprenant.e.s ont souvent envie de mettre un adjectif fĂ©minin après c’est si ce qu’ils et elles disent se rĂ©fèrent Ă  un nom fĂ©minin. C’est une erreur que je corrige constamment.

En parlant d’une histoire ou d’une sĂ©rie, entre autres, j’ai souvent entendu : *c’est amusante*c’est intĂ©ressante.

Mais, mĂŞme si l’on parle d’une histoire intĂ©ressante, Ă  partir du moment oĂą l’on utilise c’est, il faut utiliser l’adjectif masculin.

ON NE DIT JAMAIS : *c’est bonne, *c’est gĂ©niale, *c’est belle

ON DIT : c’est bon (mĂŞme si l’on parle d’une pizza), c’est gĂ©nial (mĂŞme si l’on parle d’une idĂ©e), c’est beau (mĂŞme si l’on parle d’une statue)

Pour l’instant, c’est comme ça. Cela changera peut-ĂŞtre un jour, mais en attendant, essayez de vous rappeler qu’après C’EST, on emploie un adjectif masculin.