Le crédit social

J’ai posté la semaine dernière une vidéo humoristique qui parlait de noter les gens pour tout. Il semblerait que cette pratique, qui devient de plus en plus une réalité en Chine, fasse beaucoup parler et fasse couler beaucoup d’encre en France en ce moment.

Je suis de très mauvaise humeur aujourd’hui car j’ai été réveillée en pleine nuit par deux idiotes qui ont sonné à mon interphone et j’ai mis une éternité à me rendormir. Ce sont deux personnes qui logent dans l’appartement du dessous que la propriétaire loue à des touristes depuis quelque temps maintenant. Et j’en suis à me dire que soit elle loue aux pires personnes de la Terre, soit elle n’informe pas ces personnes que cet immeuble est résidentiel, que les murs ne sont pas épais et très mal isolés et que les gens qui y vivent doivent se lever le matin pour aller travailler. Les deux idiotes de cette nuit ont sonné à la mauvaise porte  et ont insisté jusqu’à ce qu’on se lève pour répondre à l’interphone. Je ne transcrirai pas ce que je leur ai dit, mais j’étais furieuse. Je ne sais pas combien de personnes logent actuellement dans l’appartement, mais comme tous les loueurs de ces dernières semaines, elles sont bruyantes et manquent totalement de considération pour les habitants de l’immeuble.

Et là, dans l’état de fatigue dans lequel je me trouve, je me dis qu’un système de crédit social serait le bienvenu. Je mettrais 0/20 au type qui vivait dans cet appartement avant et jouait de la guitare jour et nuit en chantant comme un dératé, 0/20 à sa soeur qui est la propriétaire de cet appartement, 0/20 à tous les loueurs qui  se conduisent comme s’ils étaient seuls au monde et dérangent tous les habitants, 0/20 au facteur qui est trop paresseux pour faire correctement son travail et m’apporter un recommandé (une lettre que je dois signer) et qui choisit de plier mon diplôme pour le faire rentrer dans ma boîte aux lettres alors que je suis chez moi, et je pourrais continuer longtemps, mais je vais aller faire une petite sieste avant mon prochain cours je pense.

Quand je ne suis pas aussi fatiguée, je suis plutôt contre ce système pour de nombreuses raisons, et Haroun, dans la vidéo que j’ai postée la semaine dernière, pointe bien du doigt ce qui est aberrant dans ce système.

Une petite vidéo sur le système de crédit social mis en place en Chine :

Définitivement

Ces derniers-temps, je me suis surprise plus d’une fois à dire “définitivement” en traduction directe de l’anglais “definitely“, alors que je devrais dire “sans aucun doute” ou encore “à coup sûr”. J’ai aussi remarqué que je n’étais pas la seule à le faire. Les personnes bilingues de mon entourage et certains artistes bilingues que j’ai entendus en interview ont tendance à le faire aussi. A chaque fois que je le dis, je m’en rends compte, mais trop tard !

Définitivement signifie permanently, for good, once and for all : J’espère m’installer définitivement au Japon un jour. (I hope to settle permanently in Japan one day)

Definitely signifie sans aucun doute, à coup sûr, décidément : Tu vas sans aucun doute réussir cet examen. (You’ll definitely pass this exam.)

Dans le cas où l’on vous pose une question telle que “Tu veux venir voir Stromae en concert avec moi ce soir?“, vous pourriez être tenté de dire “*définitivement !”, car en anglais, on pourrait dire “definitely“, mais cela serait plus correct de dire “Absolument !” (ou, certainement!)

Le français n’est pas si difficile

Je suis tombée sur cet article ce matin (en anglais) et je suis ravie de rapporter que le français ne fait apparemment pas partie des neuf langues les plus difficiles à apprendre pour les anglophones. En cliquant sur le premier lien de l’article, j’ai même lu que c’était en fait une des langues les plus faciles à apprendre (toujours pour les anglophones bien sûr).

Plus d’excuses possibles si vous parlez anglais ! Avec un minimum de motivation et un travail régulier, il est tout à fait possible d’avoir une conversation en français après quelques semaines d’apprentissage. J’ai plusieurs étudiantes qui en sont la preuve d’ailleurs. Cette année, j’ai connu une étudiante débutante qui a arrêté d’avoir recours à l’anglais à partir de son septième cours, à raison d’une heure de cours par semaine et de travail personnel entre les cours.

L’humour d’Haroun

J’adore les dystopies (The Handmaid’s Tale, Farenheit 451, 1984, Brave New World, etc). Elles me fascinent. Le monde dans lequel on vit me fait peur et ma vision du futur est plutôt pessimiste. Et Black Mirror est l’une de mes séries préférées, si ce n’est ma préférée en fait.

Je suis tombée sur une vidéo d’un humoriste dont j’aime bien le style, Haroun, qui traite d’un sujet aussi abordé dans un épisode de Black Mirror. Avec beaucoup plus d’humour évidemment et ça m’a beaucoup fait rire.

Un peu de vocabulaire avant de regarder :

  • une appli = une application (on aime raccourcir les mots en français)
  • flippant = qui fait peur
  • se faire chier (familier, grossier) = s’ennuyer, s’embêter
  • une sale note = une mauvaise note
  • se débrouiller = se dégager d’une situation compliquée
  • un appart’ = un appartement (on aime raccourcir les mots en français ;-))
  • racketter = obtenir de l’argent en faisant pression sur qqun, en l’intimidant
  • un cas soc’ = un cas social (on aime vraiment raccourcir les mots en français ;-)), une personne à problèmes, au comportement marginal, mal intégrée dans la société

Jour J

Je crois que l’origine de cette expression est militaire. D-day, Jour J. On l’utilise dans la vie courante quand on parle d’un jour important, un jour qu’on a attendu avec impatience, qu’on a préparé, etc.

C’est aussi le titre d’un film français diffusé sur Netflix (Wedding unplanned, en anglais). Je l’avais remarqué dans la liste des quelques films français proposés par Netflix,  mais comme je suis rarement d’humeur à regarder des comédies romantiques et qu’il n’est pas téléchargeable, je n’avais pas très envie de le regarder. Puis deux de mes étudiantes m’en ont récemment parlé au cours d’une même semaine et toutes deux m’ont dit qu’elles l’avaient trouvé drôle, alors j’ai décidé de le regarder aussi. Et je n’ai pas regretté car je l’ai trouvé très divertissant. Le langage est assez cru par moments mais ça m’a fait pouffer de rire tout le long du film. La fin des comédies romantiques est toujours prévisible, et ce film n’échappe pas à la règle, mais il y avait quand même un peu d’incertitude jusqu’aux trois dernières minutes. En tout cas, moi, j’étais pas tout à fait sûre de ce qui allait se passer jusqu’à la fin.

C’est pas le film du siècle, mais c’est une bonne comédie qui vous permettra de passer un bon moment tout en enrichissant votre vocabulaire familier et vulgaire.

Nouveaux mots dans le dictionnaire

Tous les ans, de nouveaux mots sont sélectionnés pour apparaître dans le dictionnaire. Ici, un article du Parisien qui donne une liste des nouveaux mots du Robert 2019. Pour ma part, je ne savais pas que la plupart de ces mots n’étaient pas encore dans le dictionnaire et je dois dire que la définition du mot “frotteur” me laisse perplexe. Décrire cette pratique comme érotique me paraît passer complètement à côté de sa véritable définition.

Pour celles et ceux qui se demandent comment sont sélectionnés les nouveaux mots, vous trouverez une explication ici.

Y a-t-il vraiment un âge pour apprendre une langue étrangère ?

Ceux qui, comme moi, s’intéressent aux langues étrangères et à leur acquisition, auront peut-être lu quelques articles récemment disant qu’on ne pouvait pas atteindre un niveau très avancé, quasi-natif, si l’on commençait l’apprentissage d’une langue à l’âge adulte. J’ai été très occupée, et je n’ai donc pas vraiment pris le temps de me poser pour vraiment y penser, mais j’avais quand même une petite voix en moi qui disait ne pas être tout à fait d’accord. Je suis moi-même apprenante de langues étrangères et j’espère bien atteindre un jour un niveau de japonais très avancé, même si cela va me prendre des années et j’espère même être capable de communiquer très bien en thaï dans un futur plus proche.

Je n’ai pas fait de recherches dans ce domaine, même si j’aimerais beaucoup (mais la vie est courte, et il faut faire des choix) mais je suis persuadée qu’il y a bien d’autres facteurs qui entrent en jeu dans l’apprentissage d’une langue. L’âge en est un, certes, mais il est loin d’être le seul. On apprend différemment quand on est adulte que quand on est enfant, mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose. On peut raisonner et analyser d’une façon qui échappe totalement aux enfants. J’ai longtemps travaillé avec des enfants, et s’il est vrai qu’ils absorbaient et mémorisaient plus facilement et rapidement que les adultes, ces derniers se posent plus de questions et sont plus dans l’analyse, ce qui n’est pas nécessairement négatif, de mon point de vue, bien au contraire.

Mon cher téléphone (qui a l’air de me connaître mieux que beaucoup de gens) me nourrit régulièrement d’informations sur les langues, leur enseignement, leur apprentissage, et j’ai pu lire cet article (en anglais) que j’ai trouvé très intéressant et qui correspond plus à ce que je pense que les autres articles affirmant qu’après 18 ans, c’était foutu, on ne serait jamais capables d’apprendre à parler parfaitement une langue étrangère.

C’est rien beau !

Êtes-vous déjà allé en Normandie ? Si c’est le cas, vous avez peut-être entendu des expressions qui vous paraissaient étranges.

J’ai grandi dans cette région et je comprends la plupart des expressions typiquement normandes, même si je ne les utilise pas. J’avais même oublié qu’elles étaient typiques d’ici en fait. Ou je ne m’étais peut-être même pas posé la question en grandissant. Après 10 ans sans avoir mis les pieds par ici, je trouve que les gens ont un accent étrange, auquel je ne suis plus habituée, et je prends conscience des expressions qui peuvent être incomprises des étrangers, mais aussi des Français d’autres régions.

Si vous avez acheté une peinture, que vous la montrez à un ami normand et qu’il vous dit, “c’est rien beau !”, cela veut dire qu’il trouve la peinture très belle.

Autres exemples :

  • Ce nouvel immeuble ? Il est rien laid ! = il est très laid.
  • Elle est rien gentille, ta grand-mère ! = elle est très gentille.

Ici, un petit test de vocabulaire normand.

Prononciation de quelques marques

Comme le remarquent justement les étrangers qui vont en France, si vous prononcez un mot qui est le même en anglais et en français, mais que vous le prononcez comme vous avez l’habitude de le prononcer en anglais, les Français risquent de ne pas comprendre ce que vous dites ! Personnellement, je trouve ça très amusant. Voici une petite vidéo avec des exemples de marques connues prononcées à la française et à l’américaine :

Des bisons en Normandie

Hier, j’ai appris que le plus grand cheptel de bisons d’Europe se trouvait en Normandie. Plus exactement à Muchedent, dans le département de la Seine Maritime. Je n’ai pas vérifié cette information, mais le guide nous l’a affirmé.  Quand vous arrivez sur le site vous voyez tout de suite d’énormes tipis et des panneaux qui annoncent un “parc canadien”. Et pour 20€, vous pouvez faire une visite de plus d’une heure et demie en camion d’un parc immense rempli de bisons d’Amérique, de daims et de daines, de cerfs et de biches, et de faons, évidemment. Et une visite pédestre d’un parc à loups (qui a duré deux heures cette fois.) Tout ça en français !

J’avais du mal à croire que j’étais en Normandie, et j’ai été très agréablement surprise de cette visite. Le guide qu’on a eu pour les bisons était excellent, intéressant, amusant, et savait captiver son public. Adultes comme enfants. Il nous a parlé en détails des bisons, des daims, des cerfs et de leurs femelles. J’ai appris plein de choses ! La visite des loups a été un peu moins drôle car la guide n’était pas à mon goût. Pas amusante, très maîtresse d’école, et j’ai trouvé difficile de me concentrer pour l’écouter tellement son ton m’énervait. Mais les loups étaient très beaux.

Pour plus de détails, vous pouvez visiter leur site. Expérience intéressante et dépaysante.