Mais qu’est-ce que tu fabriques ?

Vous connaissez cette expression ?

J’ai dit ça à quelqu’un récemment. Quelqu’un dont la langue maternelle n’est pas le français mais qui parle très bien français. Elle m’a regardée d’une drôle de façon et j’ai compris qu’elle ne comprenait pas ce que je lui disais !

C’est tout simplement une façon un peu familière de demander à quelqu’un ce qu’il ou elle est en train de faire !

  • Moins familier : qu’est-ce que tu fais ?
  • Plus soutenu : que fais-tu ?
  • Plus familier : qu’est-ce que tu fiches ?
  • Encore plus familier : qu’est-ce que tu fous ?
  • Vulgaire : qu’est-ce que tu branles ?

Pour développer votre vocabulaire, vous pouvez parfois vous demander si vous êtes capable de dire la même chose dans différents registres de langues. Et bien sûr, quand vous parlez et écrivez, vous adaptez votre langage à votre public !

Commencer la semaine en chanson

J’ai décidé de reprendre les cours de thaï aujourd’hui et c’est ainsi que j’ai commencé ma semaine. Je crois que j’ai trouvé une prof compétente et très sympa.

Je suis de bonne humeur et cette crise sanitaire qui m’a forcée à rester à la maison ces dernières semaines m’a permis de faire le point et de me concentrer sur certaines choses qui étaient importantes pour moi.

Je sais que j’ai beaucoup de chance et que tout le monde n’est pas dans le même cas que moi.

Voici une chanson pour celles et ceux qui seraient bien resté.e.s au lit ce matin et qui y resteraient bien toute la semaine.

Mots inventés

Pour celles et ceux qui aiment les nouveaux mots, qu’ils soient ou non reconnus par l’Académie française, présents ou non dans les dictionnaires, ce compte Instagram pourrait vous plaire : https://www.instagram.com/lesneonogismes/?hl=fr

Je suis tombée dessus par hasard et je le trouve génial !

Vous y trouverez des expressions telles que “un froid de connard”, “être coroné”, “huile était une fois”, et des mots tels que “comédire”, “imajouinatif”, “frigolade” ou encore mémémoire”. Vous pouvez faire des suppositions sur les définitions et aller vérifier. Certains mots et expressions requièrent une connaissance solide de la langue et de la culture françaises.

Finir l’université à 70 ans

Quand je recherche des articles qui ne parlent pas de virus et de confinement, je tombe parfois sur des histoires assez insolites.

En voici une trouvée dans Courrier International cette semaine. Je suis encore un peu trop débordée pour avoir le temps de faire une analyse plus poussée, mais j’ai mis en évidence plusieurs éléments. Vous pourrez remarquer en jaune les différentes manières employées pour désigner la même personne. En rouge, observez les verbes et expressions verbales et les prépositions qui les accompagnent s’il y en a. Surlignés en bleu, quelques connecteurs. En vert, un peu de vocabulaire à observer. Est-ce du vocabulaire que vous connaissez bien et qui fait partie de votre vocabulaire actif ? En bleu et en gras, quelques prépositions.

J’ai souligné une préposition et un article, car de mon point de vue, ce sont des erreurs. Les articles de Courrier International sont des articles plus ou moins traduits d’articles de journaux étrangers (ici, le journal italien La Repubblica) et j’aurais tendance à penser que la personne qui a traduit l’article est soit de langue maternelle autre que le français (tout en ayant un niveau très avancé), soit de langue maternelle française mais ayant l’habitude de jongler avec plusieurs langues et par conséquent faisant inévitablement de petites erreurs de temps à autre. Plus on parle de langues, plus c’est difficile de ne pas se tromper. Personnellement, j’ai très souvent des doutes ! Beaucoup plus que quand je parlais seulement français…

J’écrirais “dans ses colonnes”, plutôt que “sur ses colonnes”, et je ne mettrais pas d’article devant “chef d’entreprise” : il est devenu chef d’entreprise.

Passer du temps, avoir le temps, avoir du temps

  • J’ai passé le weekend à fêter mon anniversaire.
  • Il a passé son temps à se plaindre.
  • Elle a passé la semaine à essayer de résoudre ce problème.
  • Je n’ai pas eu le temps de faire mes devoirs.
  • J’ai n’ai pas eu assez de temps pour faire mes devoirs.
  • Je pense que j’aurai le temps de te téléphoner demain.
  • Je ne sais pas si j’aurai du temps pour te téléphoner demain.
  • Je n’ai jamais le temps de regarder la télé.
  • Je n’ai jamais de temps pour regarder la télé.

Toutes ces phrases sont correctes. Observez-les attentivement. Si vous vous dites que le français, c’est décidément compliqué, je n’irai pas vous contredire.

Mes élèves font régulièrement des fautes avec les prépositions dans ce type de structures, même les plus avancé·e·s.

Retenir :

  • passer du temps à + infinitif
  • avoir le temps de + infinitif
  • avoir du temps pour + infinitif

Majorité opprimée

J’ai une semaine très chargée, pas vraiment le temps d’écrire, mais j’ai repensé à ce court-métrage cette semaine et l’ai regardé à nouveau.

Il dure 10 minutes.

Si vous en voulez plus, regardez Je ne suis pas un homme facile sur Netflix !

Série : Into the night

Le titre est en anglais, mais c’est une série belge et francophone qui est sortie sur Netflix récemment.

Je l’ai regardée et j’ai trouvé qu’elle se regardait facilement.

Gardez en tête que je suis bon public et que je n’ai pas besoin que la science soit croyable pour être divertie par une série de science-fiction. Par contre, j’aime que les acteurs soient aussi naturels que possible, et c’est souvent mon problème avec les séries francophones. J’ai souvent du mal à croire à ce que me proposent les acteurs. Je me demande si c’est dû à la langue française ou aux acteurs. Quand ils parlent en articulant beaucoup trop ou avec du vocabulaire qui ne me parait pas tout à fait naturel dans une situation donnée, ça me dérange. Je ressens rarement la même chose avec les séries américaines et anglaises, et même les séries espagnoles ou hispanophones (autres que les telenovelas) me paraissent mieux jouées, plus naturelles.

J’ai fait la grimace plusieurs fois à cause du jeu des acteurs et actrices, mais j’ai quand même regardé les six épisodes et j’ai fini par m’habituer.

Le scénario n’est pas plausible pour une minute, mais j’adore les séries Marvel, alors je ne vais pas m’arrêter de regarder des séries sous prétexte qu’on ne peut pas croire au scénario. Si je peux croire que Daredevil existe et gagne toutes les bagarres dans lesquelles il s’engage, je peux croire que le soleil est devenu toxique et va tuer la planète entière.

Parce que c’est ça l’histoire. L’humanité entière est menacée d’extinction à cause du soleil qui tue tout le monde. Un Italien pas très sympa arrive en courant dans un avion à destination de Moscou et force le capitaine à voler vers l’ouest, après lui avoir tiré une balle dans la main. Il y a seulement quelques personnes à bord de l’avion car l’embarquement venait à peine de commencer. Elles passent beaucoup de temps à ne pas être d’accord et à se disputer. La langue principale est le français, mais on entend aussi de l’italien, du néerlandais, du russe, de l’arabe, du turc, de l’anglais, du polonais, etc.

Je ne dirais pas que c’est une série extraordinaire, mais elle se laisse regarder, elle nous tient en haleine, et pour pratiquer la compréhension orale, elle est très bien. Presque tout le monde parle français avec un accent différent.

Si vous êtes un peu angoissé·e à cause de la situation actuelle, vous pouvez peut-être attendre avant de la visionner.

La crise actuelle et la langue française

Comme je suis un peu débordée ces temps-ci, je n’ai pas vraiment le temps de proposer une analyse de texte, mais j’ai lu cet article paru dans The Conversation et écrit par l’excellente Éliane Viennot, dont le travail m’inspire énormément, et je me suis dit que j’allais le partager.

J’ai relevé assez rapidement en rouge, des verbes et expressions verbales (observez les associations de mots et les prépositions), en vert, du vocabulaire à observer, en bleu, les connecteurs et en jaune, les pronoms relatifs (certains m’ont peut-être échappé).

Le sujet de cet article me tient évidemment beaucoup à cœur et j’espère qu’ils vous interpellera également.

Le nouveau mot le plus long

Voici une petite info, pas très utile quand on y pense bien, mais pour celles et ceux qui aiment apprendre toutes sortes de choses, cela vous permettra peut-être de gagner au Trivial Pursuit français un jour.

J’ai reçu l’info sur mon téléphone l’autre jour : la langue française a un nouveau mot le plus long.

J’ai grandi en apprenant que le plus long mot de la langue française était anticonstitutionnellement, avec 25 lettres. Quand j’étais petite et l’intello de service, j’aimais être capable de réciter ce mot et de l’épeler. J’en étais même très fière.

Toutes ces années plus tard, je pense que je peux affirmer avec certitude que je n’ai jamais utilisé ce mot, ni à l’écrit, ni à l’oral, sauf pour dire que c’était le mot le plus long. On pourrait partir de là pour discuter tout ce qu’on met d’inutile dans la tête des enfants au lieu de leur apprendre des compétences et des valeurs vraiment utiles, mais ce n’est pas le sujet de ce post. (Je fais une petite pause pour rêver à si j’écrivais une thèse pour démontrer à quel point on apprend n’importe quoi aux enfants à l’école et sur le besoin de réformer complètement le système d’enseignement…)

Résultat de recherche d'images pour "emoji dreamy"

Donc le mot le plus long serait désormais INTERGOUVERNEMENTALISATIONS, qui contient donc 27 lettres au pluriel.

Je suis prête à parier que je n’utiliserai jamais ce mot, sauf pour étaler ma science et contredire quiconque qui me dira qu’anticonstitutionnellement est le mot le plus long de la langue française.

Je ne sais plus quel site m’a informée, mais il disait que l’Académie française avait décidé de valider ce mot. Je n’ai pas vérifié cette information, qui pourrait très bien être fausse, mais même si elle n’était pas exacte, l’Académie française n’est pas ma référence en ce qui concerne les mots qui existent. Si vous vous demandez pourquoi, rappelez-vous qu’il y a encore un an et quelques, elle ne reconnaissait pas les noms de métiers au féminin. Alors reconnu ou pas par l’Académie, ce mot est un mot qui me parait bien valide, et il est évidemment plus long qu’anticonstitutionnellement. Je ne l’ai pas non plus trouvé dans Le Petit Robert, mais tous les mots ne sont pas dans tous les dictionnaires, en particulier les néologismes.

Un exemple d’usage : “une tendance dangereuse vers l’intergouvernementalisation”

Si vous étudiez au niveau C, je vous fais confiance pour le décomposer et le comprendre !

Spectacle : Franglais

J’en avais déjà parlé l’an dernier, puis son spectacle complet avait été retiré de YouTube, pour des raisons que je n’avais pas tout à fait comprises, mais Paul Taylor l’a remis en ligne récemment, et vous pouvez donc vous divertir en le regardant et l’écoutant parler de la France et des Français.

Il parle un peu fort, il dit beaucoup de gros mots, mais il dit aussi beaucoup de vérités hilarantes. En anglais et en français.

Bon visionnage !