Présentation d’une lettre formelle

Si vous vivez en France, vous avez surement vite appris que la communication se faisait encore beaucoup par courrier, probablement à votre grand désespoir. Je sais que moi, ça me désespère et même si j’aurais besoin d’effectuer certaines démarches (faire renouveler mon permis de conduire que je me suis fait voler en 2007, par exemple), je ne le fais pas car c’est déjà bien agaçant quand on est sur place, mais cela devient un vrai cauchemar quand on vit à l’étranger et je n’ai pas les nerfs pour gérer le stress administratif. J’avais dû m’inscrire à mon master à distance par la poste. J’ai des étudiantes qui vivent en France et hallucinent de devoir communiquer par courrier avec l’administration ou de devoir postuler à des emplois par courrier. Pourtant, Internet existe en France ! Mais c’est à croire que l’on préfère faire compliqué quand on pourrait faire beaucoup plus simple. Pour moi, ça résume assez bien la France. Curieusement, les services administratifs français à l’étranger sont beaucoup mieux organisés et la communication par mail est très efficace, avec des fonctionnaires en général très sympas.

Si vous ne vivez pas en France mais allez passer le DELF ou le DALF, il est possible que vous ayez à écrire une lettre formelle pour l’épreuve de PE. Il est donc important que vous sachiez comment présenter une telle lettre.

Voici donc un exemple :

  • N’utilisez pas votre vrai nom (vous devez être anonyme pour que le correcteur ou la correctrice ne soit pas influencé·e, au cas ou il/elle vous connaitrait ou reconnaitrait car il/elle vous aurait fait passer l’oral.)
  • Ayez un nom de DELF/DALF tout prêt, ainsi qu’une adresse, comme ça, pas besoin d’y réfléchir le jour de l’examen. Utilisez toujours les mêmes quand vous pratiquez.
  • Employez des formules de salutations et de congé adaptées.
  • Signez.
  • Lisez attentivement la question pour y répondre précisément. Si l’on vous demande d’exprimer votre mécontentement, vous pouvez toujours écrire : je me permets de vous écrire pour vous faire part de mon mécontentement en ce qui concerne le projet xxx / par rapport à xxx.
  • Ayez une liste de structures utiles prêtes à l’emploi (que vous aurez élaborée lors de votre préparation).
  • Articulez votre lettre avec des connecteurs logiques.
  • Suivez le même schéma que pour l’essai. Même si vous avez l’impression que ce n’est pas un essai (en effet, c’est une lettre, mais vous devez l’écrire pour la partie essai argumentatif et par conséquent, vous êtes un peu confus·e 😕 ), il faut structurer la lettre comme vous structureriez un essai : en 3 parties, avec 3 arguments, des exemples et des connecteurs logiques !
  • Respirez, tout va bien se passer !

Jeanne et le garçon formidable

C’est un film sorti en 1998, à une époque où je me posais beaucoup de questions existentielles. Je ne me rappelle pas si je l’avais vu à sa sortie, mais je me souviens qu’ils en parlaient à la télé et que j’étais fascinée par l’actrice, Virginie Ledoyen, que je trouvais magnifique et dont j’adorais la voix douce.

Je l’ai vu plusieurs fois depuis, sans être sure de quand était la dernière fois, et cette semaine, j’y ai repensé par hasard. Je ne sais pas ce qui m’y a fait penser, mais tout à coup, j’avais cette chanson dans la tête.

C’est une comédie musicale, mais je ne sais pas si comédie est vraiment juste car j’ai pleuré comme une madeleine à chaque fois que je l’ai vu. J’ai rigolé aussi, mais tout n’est pas drôle. C’est l’histoire de Jeanne, jeune femme en quête du grand amour qui collectionne les garçons en attendant de tomber sur le bon. Puis elle rencontre Olivier. Mais Olivier est malade.

Dans cette scène, il lui révèle sa maladie, en chanson évidemment. Il dénonce aussi un système qui exclut les personnes vulnérables. :

Commentateurs sportifs français

Je ne m’intéresse pas au foot. Je ne m’intéresse pas au sport à la télé en général à quelques exceptions près. Je ne suis donc pas vraiment au courant de ce qui se passe dans le milieu sportif. Mais en ce moment se déroule la coupe du monde féminine de football et aïe aïe aïe mes oreilles quand j’écoute des programmes français. Les commentaires sexistes sont récurrents, même de la part de journalistes et animateurs que je trouvais plutôt sympas avant cette semaine. J’en crois à peine mes oreilles et je me dis que ce genre de réflexions ne passeraient pas du tout en Angleterre. Parce que les Anglais sont conscients, en général, que ce genre de discours est inacceptable et nocif à la société.

Mais ce n’est pas exactement de la coupe du monde que je veux parler. Je veux parler d’une histoire qui a eu lieu la semaine dernière. Je ne sais pas si les médias en ont parlé en dehors de la France. Vous avez peut-être entendu parler de “l’affaire Neymar”, ce joueur de foot brésilien qui joue pour Paris, qui est payé des millions pour taper dans un ballon (et qui apparemment est toujours blessé donc joue très peu, mais encaisse quand même les millions). Ce jeune homme aurait rencontré sur les réseaux sociaux une jeune femme brésilienne, vivant au Brésil, et l’aurait invitée à venir le rejoindre à Paris pour quelques jours. Cette jeune femme l’aurait ensuite accusé de viol. Je ne vais pas parler en détail des commentaires que j’ai entendus à la radio française, d’hommes et de femmes, mais encore une fois, j’ai eu mal aux oreilles. En gros, personne n’y croit, car Neymar n’aurait jamais pu faire ça (parce qu’évidemment les violeurs ont le mot violeur écrit sur leur front, c’est plus facile pour les reconnaitre), les millionnaires ne violent pas, et si elle a fait tout ce trajet, tous frais payés, elle était obligée de coucher avec lui, donc c’est impossible qu’il y ait eu viol. Belle mentalité, cette mentalité française, non ? Je ne sais pas ce qui s’est passé, et peut-être qu’il y a eu viol, peut-être que cette femme est une grosse menteuse, mais je ne comprends pas comment on peut s’improviser juge et déclarer qu’il n’y a pas eu viol, sans preuves, sans rien savoir, juste parce que c’est un mec célèbre. C’est rageant !

Mais quelque chose de plus spécifique qui m’a vraiment dégoûtée, ce sont les commentaires dégueulasses de deux commentateurs sportifs. Les médias français en ont parlé et la ministre de l’égalité s’est assurée que cela ne passerait pas inaperçu et ne resterait pas impuni. Dans cette vidéo, vous pouvez voir ces deux porcs discuter du fait qu’ils trouvent la fille moche. Le physique de Neymar n’est jamais évoqué, évidemment, et pourtant, je suis sure que je ne suis pas la seule à le trouver vraiment très bof. Mais il est riche, peu importe qu’il ne soit pas top model, son argent suffit pour qu’on estime qu’il mérite (oui oui, mérite) de coucher avec des filles de type mannequin. Dans la vidéo, on voit un des types demander à l’autre s’il a vu “la nana” avec une expression qui en dit long sur ce qu’il pense d’elle. Il continue en disant que “si tu fais venir une nana du Brésil, je m’attendais à ce que ce soit un avion de chasse intersidéral, t’es vachement déçu”. Pourquoi ?? En quoi la vie sexuelle de Neymar le concerne et devrait le rendre fier ou peut le décevoir ? L’autre dit que c’est de la deuxième division, que Neymar peut avoir tout ce qu’il veut mais qu’il a pris une ligue 2, que quand tu t’appelles Neymar, t’as un minimum de qualités (qu’est-ce que ça veut dire ?????) puis il continue avec des comparaisons de mauvais goût entre les femmes et le football. L’autre reprend en disant “tu vois ça débarquer et à l’arrivée tu te retrouves dans la merde…” Déjà, il parle d’une femme en disant “ça”, et donc, si elle avait été à leur goût, ça vaudrait la peine de se retrouver accusé de viol parce qu’au moins il se serait tapé une femme acceptable ???? Une femme “moche” ne peut pas être violée ? Si un homme couche avec elle, c’est un service qu’il lui rend et elle devrait dire merci ? C’est à vomir !

Ces hommes se trouvent malins, drôles, mais ce sont des porcs comme il en existe beaucoup et quand on voit les commentaires en ligne de tout le monde qui soutient Neymar et insulte cette jeune femme, c’est terrifiant. Peut-être a-t-elle menti et aucun des scénarios possibles ne me surprendraient. Comme le dit une de mes étudiantes brésiliennes, Neymar est un jeune idiot qui devrait apprendre à mieux protéger sa vie privée et s’il est innocent, que ça lui serve de leçon. Mais le traitement médiatique de cette histoire par les médias français est insupportable à mes yeux. Et à mes oreilles. Quand on voit ça, on se dit que le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, et heureusement que Marlène Schiappa veille au grain, malgré tout ce qu’elle se prend constamment dans la tête par… les médias, encore une fois. C’est la secrétaire d’état chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations. Elle ne laisse rien passer et elle est énormément critiquée, mais moi, elle me plait et j’espère qu’elle restera longtemps à ce poste et qu’elle continuera à se battre pour les droits des femmes et des minorités !

Que faire après le DALF ?

Si votre but est de maitriser le français à un haut niveau, vous savez déjà certainement qu’avoir obtenu le DALF ne signifie pas que vous avez atteint votre but. Si vous arrêtez vos études de français après avoir reçu votre diplôme, il y a de grandes chances que vous ne progressiez plus, voire que vous régressiez, au risque de tout oublier un jour. Si vous avez réussi le DALF avec 50 points, ce n’est pas la même chose que si vous en aviez obtenu 90. Si vous étiez super bien préparé·e, il est possible que vous ayez réussi grâce à vos compétences méthodologiques et pas tant grâce à vos compétences linguistiques.

Il fut un temps où je parlais bien italien. Je pense que j’aurais pu réussir l’examen C1 à l’époque. Je lisais en italien et je regardais des films sans sous-titres. Je parlais avec pas mal de fluidité et je pouvais écrire correctement. Cela fait à peu près 7 ans que je ne le pratique plus. Je comprends encore pas mal de choses, mais je suis incapable d’avoir une conversation en italien aujourd’hui. Et si je ne me remets pas à l’espagnol très vite, j’ai peur qu’il ne m’arrive la même chose. Je le pratique encore occasionnellement, mais depuis mon départ d’Espagne il y a bientôt un an, je l’ai très peu pratiqué. J’ai regardé quelques films et séries en espagnol, j’ai dû prendre deux cours, je n’ai lu aucun livre, peut-être un article ou deux, et j’ai échangé quelques textos avec une copine espagnole. Je me donne l’excuse que cette année d’adaptation a été assez difficile, mais il faudrait vraiment que je m’y remette avant que cela ne me demande trop d’efforts.

Je travaille avec plusieurs étudiantes que j’ai connues avant le DALF. J’aime beaucoup travailler avec des étudiant·es qui ont vraiment envie de maitriser la langue et pour qui le DALF n’est pas une fin en soi. Vivre ou passer une longue période dans un pays francophone peut faire une grande différence dans l’apprentissage d’une langue mais ce n’est pas suffisant.

Cela fait 10 mois que je vis en Thaïlande. Vous croyez que je parle thaï ? Vous vous tromperiez ! Je le parle probablement moins bien qu’à mon arrivée car j’ai arrêté les cours il y a 6 mois, quand ma prof est partie en congé maternité et je n’ai pas encore eu envie de les reprendre pour diverses raisons. J’ai essayé de parler aux gens d’ici mais comme personne ne me comprenait, j’ai abandonné. Je n’ai pas essayé de faire d’échange linguistique. Je ne regarde pas de programmes thaïs. Je n’écoute pas de musique thaïe. Bref, je ne fais rien de ce qu’il faudrait que je fasse pour développer mes compétences linguistiques. Après l’été, je change d’attitude, je me le suis promis !

Tout ça pour dire qu’il est très facile de vivre dans un pays et de ne pas parler la langue ou de comprendre la culture. J’ai eu des étudiantes ayant vécu à Genève plusieurs mois, voire plusieurs années, qui avaient un niveau de français très basique. J’ai connu des étudiantes qui vivaient en France et qui ne parlaient pas du tout français. J’en connais aussi qui vivent en France et qui progressent continuellement. Et d’autres qui ne vivent même pas en France mais qui m’impressionnent avec leur progrès constant et leur implication. Elles sont vraiment très inspirantes.

Tout est dans l’attitude et le temps que l’on est prêt·e à consacrer à la langue. Une fois le DALF en poche, C1 ou C2, il est essentiel de continuer à étudier. Il faut que le français fasse partie de votre vie quotidienne. Il faut revoir les règles de grammaire régulièrement, il faut lire, écrire, écouter la radio, des podcasts, regarder des films ou autres, parler (se parler à soi-même marche aussi s’il n’y a personne à qui parler), prendre des notes, observer, remarquer, se faire des listes, réutiliser les nouveaux mots, les nouvelles expressions, s’interroger, consulter des livres, lire des blogs, surfer sur Internet, et, si on peut se le permettre, prendre des cours n’est jamais superflu. Les livres, c’est bien, mais ça ne répond pas à tout. La radio, c’est bien, mais le français parlé est en général truffé de fautes grammaticales. Ou du moins, les codes de l’oral sont très différents des codes de l’écrit et la grammaire ne ressemble pas toujours à ce que vous avez appris. Ni la prononciation. Et un prof de temps en temps, ça permet de dissiper vos doutes. Trouvez un·e prof qui correspond à votre personnalité, au type d’apprenant·e que vous êtes et avec qui vous aurez plaisir à apprendre.

Mais surtout, ne pensez pas qu’avoir obtenu le DALF veuille dire que vous parlerez toujours français et le comprendrez toujours ! Le diplôme est valide à vie mais si vous ne continuez pas à étudier, un jour, vous pourriez avoir avec la même relation avec le français que moi avec l’italien. Tous ces efforts, toutes ces heures passées à étudier, pour qu’il en reste si peu, c’est un peu frustrant quand même !

Mon cœur mon amour

J’ai dû écouter beaucoup de musique qui date un peu dernièrement car YouTube m’a suggéré cette chanson cette semaine. Je ne l’avais pas écoutée depuis des années mais elle me fait toujours autant rigoler.

Elle contient surement du vocabulaire que vous ne connaissez pas. Par exemple, dans l’ordre de la chanson :

  • dégouliner
  • se faire des mamours
  • donner la becquée
  • donner la gerbe
  • ça me laisse le cul par terre
  • la mièvrerie
  • éclater son forfait
  • tout court

Connaissez-vous Panpan, Polochon et Eurêka ?

Vous savez certainement que se joue dans les salles en ce moment le film Aladdin. J’ai tellement aimé le dessin animé sorti en 1992 que je n’ai pas vraiment envie d’aller voir le film. Et pourtant, j’aime Will Smith. Mais après avoir vu la bande-annonce, j’ai eu l’impression que c’était exactement comme le dessin animé, avec les chansons et tout et tout. Et j’ai tellement regardé le dessin animé que je ne vois pas l’intérêt d’aller voir le film, même si on m’en a dit du bien.

Une de mes étudiantes m’en a parlé et je lui demandé si elle connaissait les chansons en français, mais évidemment que non. Qui les connait à part les francophones qui regardent les versions doublées en français ? Quand j’étais ado, je jouais aussi à Aladdin en jeu vidéo, dans lequel on entendait les mélodies des chansons et donc, j’ai beaucoup fredonné, chanté ou eu dans la tête la bande originale du dessin animé. Je peux vous chanter Ce rêve bleu à tue-tête sans préparation. Mal, mais je connais les paroles. Je ne les connais pas en anglais par contre. Je parle bien sûr de la chanson A whole new world. Je dis bien sûr, mais en fait, ce n’est pas évident, car la traduction n’est pas tout à fait exacte. Comment on passe de a whole new world à ce rêve bleu n’est pas très clair pour moi. On retrouve le même phénomène avec de nombreux titres de films traduits en français n’ayant rien à voir avec le titre original.

Et si on reste dans le monde de Disney, il y a certains personnages que je suis certaine que vous connaissez en anglais, mais si je vous donne leur nom français, vous ne saurez pas de qui je parle : Panpan ? Polochon ? Eurêka ? Monsieur Mouche ? Dame Gertrude ? Triste Sire ?

  • Panpan est le lapin, ami de Bambi, que vous connaissez sous le nom de Thumper en anglais. Pan pan est aussi l’onomatopée pour un coup de pistolet.
  • Polochon est le poisson, ami d’Ariel la petite sirène, que vous appelez Flounder en anglais. Un polochon, c’est un traversin. Si vous ne savez pas ce que c’est, c’est un oreiller en forme de boudin qui prend toute la largeur du lit. Rien à voir avec un poisson ou l’eau.
  • Eurêka est aussi un copain de la petite sirène. C’est la mouette qui pense connaître le monde des humains mais qui dit n’importe quoi. En anglais, il s’appelle Scuttle. Eurêka est le même mot qu’en anglais et donc une interjection pour exprimer qu’on a découvert ou compris quelque chose.
  • Monsieur Mouche est l’acolyte du Capitaine Crochet (Hook) dans Peter Pan. Smee en anglais. Une mouche est un insecte.
  • Dame Gertrude est l’amie de Belle Marianne dans Robin des Bois. Marianne et Robin dont des renards, et Dame Gertrude est une poule.
  • Triste Sire est le serpent dans Robin des Bois.

Les chansons sont toutes traduites évidemment et comme je regardais tout ça quand j’étais enfant et ne parlais pas anglais, je connais surtout les chansons en français pour tous les Disney sortis avant 2000. Je crois que je suis incapable de chanter une seule chanson d’un film Disney en anglais en fait. Mais en français, je suis un jukebox (j’ai longtemps travaillé avec des enfants 🙂 ).

Une de mes préférées :

Système de santé français : analyse d’un article

Cette semaine, j’ai sélectionné un court article de France Info parlant de santé et comparant le système français au système américain – sans aller en profondeur du tout, mais ce n’est pas grave, car il nous intéresse linguistiquement avant tout.

Dans cet article, j’ai choisi de relever en jaune le vocabulaire de la santé, en vert, certains verbes, en bleu, des participes passés sans auxiliaire, et j’ai souligné des mots, expressions et tournures de phrases intéressantes à observer. Je vous laisse le soin de faire une analyse de tous ces éléments, car je ferai seulement quelques commentaires en dessous du texte.

  • Si vous ne vivez pas en France, vous ne savez peut-être pas ce qu’est une carte Vitale. C’est une carte d’assurance maladie du même format qu’une carte bleue (= carte de crédit) mais elle est verte et contient des informations relatives à la santé. La plupart des Français en ont une et je pense que les personnes résidant en France y ont également droit.
  • Savez-vous que l’Hexagone désigne la France ? Si vous observez la forme du pays sur une carte, vous pouvez distinguer six côtés.
  • Observez que l’on peut dire qu’un congrès s’est tenu quelque part, ce qui signifie qu’il a eu lieu quelque part.
  • Leary salue le système français. Cela veut-il dire qu’elle lui dit bonjour ?
  • Les cancérologues ont lancé une alerte : vous comprenez certainement cette expression, mais auriez-vous pensé à l’utilisé de vous-même ?
  • exercer : au lieu de dire qu’un docteur travaille à l’hôpital, vous pouvez dire qu’un docteur exerce à l’hôpital, car on peut “exercer la médecine”, et plus généralement “exercer un métier”.
  • plus… plus… et moins… : observez bien cette structure – plus + S + V, plus + S + V et moins + S + V – dans cet ordre !

Olivia Ruiz

C’est une chanteuse que j’avais dans ma playlist en 2005, mais je ne la connais pas très bien. J’aime beaucoup sa voix pourtant. Je suppose qu’elle est plus discrète que d’autres et moins présente dans les médias, ce qui fait que j’y ai été peu exposée. Je ne connais pas son travail récent mais j’aime beaucoup cette chanson.

L’écriture inclusive

Il y a quelques semaines, j’écrivais un post pour parler d’un livre que j’avais adoré, au sujet de la domination du masculin dans la langue française. À la fin du post, je mentionnais l’écriture inclusive et le point médian.

Depuis ce post, j’essaie de m’éduquer et d’apprendre à utiliser le point médian. Ce n’est pas toujours facile car ce n’est pas automatique pour moi et en plus, ce n’est pas pratique car il faut que je joue du copier-coller, comme pour les majuscules avec accents, les ç majuscules, et je ne sais plus quoi d’autre. Les claviers français ne sont pas pratiques du tout, j’écrirai peut-être un post à ce sujet un jour !

Comme je le mentionnais brièvement dans le post mentionné plus haut, je n’étais pas super emballée par le point médian quand j’ai commencé à entendre parler de l’écriture inclusive. Je le voyais comme une complication inutile. Aujourd’hui, je pense bien différemment car je me rends compte des enjeux que l’écriture inclusive représente !

Les hommes ont voulu invisibiliser (j’invente des mots aujourd’hui apparemment, car mon dictionnaire ne connait pas celui-ci. Tant pis pour lui !) les femmes en décrétant toutes sortes de lois à travers les siècles (cf. le post mentionné plus haut + le livre mentionné dans ce post) qui assuraient que les femmes seraient beaucoup moins représentées dans la langue que les hommes, voire totalement absentes (cf. noms de métiers). Cela a donc énormément de sens de vouloir assurer une égalité des représentations entre les femmes et les hommes.

Et je me dis que si les hommes sont passés par le langage pour tenter d’effacer les femmes, il est très logique de passer aussi par le langage pour atteindre l’égalité, non ? L’écriture inclusive a beaucoup de détracteurs, mais si c’était valable dans un sens, pourquoi ne le serait-ce pas dans l’autre ?

Il existe un site dédié à l’écriture inclusive si le sujet vous intéresse : https://www.ecriture-inclusive.fr/. Vous y trouverez des informations intéressantes, vous pourrez y télécharger le manuel d’écriture inclusive, et si vous vivez à Paris, il y a un atelier d’écriture inclusive le 27 juin de 9h30 à 11h30.

Je suis encore novice en écriture inclusive alors je risque de manquer de constance pendant quelque temps, mais j’espère comprendre comment bien l’utiliser bientôt et développer certains automatismes.

Franglais

Vous connaissez peut-être déjà Paul Taylor, humoriste anglais vivant en France qui fait des observations très justes sur la culture et la langue françaises.

La semaine dernière, il a mis en ligne son spectacle entier, à moitié en anglais et à moitié en français, avec des sous-titres dans les deux langues également.

Personnellement, il m’amuse beaucoup. J’adore ses réflexions sur la langue française et si vous vous intéressez à la culture française et trouvez le français un peu frustrant par moments, ce spectacle devrait beaucoup vous plaire.

Quand j’ai écrit ce post, le spectacle était disponible. Mais dans cette vidéo, Paul Taylor explique pourquoi il ne l’est plus mais qu’il le sera à nouveau en septembre :

Il a d’autres vidéos très drôles sur YouTube en attendant.