Bien

Très souvent, on me demande quelle est la différence entre bon et bien. La réponse la plus simple que je donne est que bon est un adjectif et bien un adverbe et je donne quelques exemples d’utilisation. Mais en réalité, c’est un peu plus complexe que ça et si vous travaillez à un niveau avancé, il est temps de pousser un peu plus loin.

Bien peut en fait être un adverbe ou un adjectif. Et même un nom, mais là, c’est plus évident, alors je vais le laisser de côté pour aujourd’hui.

Observez ces phrases :

  • Elle chante bien. (= well)
  • Vous êtes bien aimable. (= very)
  • Oui, c’est bien ce que l’on avait dit ! (= exactly)
  • C’est un homme bien. (= good)
  • Je suis bien dans ma nouvelle maison. (= comfortable)
  • T’as bien de la chance ! (= a lot)
  • J’ai fait les magasins mais j’ai rien vu de bien. (= suitable)
  • Il faut bien une heure pour aller à l’aéroport. (= at least)
  • Je me ferais bien un ciné ce week-end. (= happily)
  • Tu pourrais bien faire ça pour moi (= ici, je ne le traduirais pas, mais si quelqu’un vous dit ça, il est sous-entendu que vous avez une histoire avec cette personne. Peut-être vous a-t-elle aidé dans le passé. Peut-être vous a-t-elle sorti de situations difficiles. Et là, elle aimerait que vous fassiez quelque chose pour elle, mais vous êtes réticent. Alors, avec ce petit bien, elle insiste.)

Cette liste n’est pas exhaustive mais déjà, vous pouvez voir que bien est un mot qui a beaucoup de nuances. On le retrouve également dans une longue liste d’expressions.

Si vous n’en étiez pas tout à fait conscient, essayez de faire attention la prochaine fois que vous écouterez un podcast ou regarderez une vidéo. Je suis certaine que vous pourrez remarquer différentes utilisations de bien. Et ensuite, essayez de l’utiliser autrement que comme vous en avez l’habitude !
À l’oral principalement, car à l’écrit, il est préférable de trouver des synonymes plus précis quand c’est possible !

Vachement

  • Tu as aimé le concert hier soir ?
  • Oh oui, c’était vachement bien !
  • Écoute ça, c’est moi au piano !
  • C’est beau ! T’as vachement progressé depuis l’an dernier !
  • J’ai vachement envie de vacances au soleil. J’en ai marre de l’hiver !

Si vous prenez des cours avec moi, vous connaissez forcément ce mot car je le dis assez régulièrement. 🙂 Si vous ne connaissez pas ce petit mot rigolo, j’imagine qu’avec les exemples, vous pouvez déduire qu’il signifie très, vraiment, beaucoup… On l’évite devant les enfants car c’est vraiment familier et on veut faire en sorte qu’ils attendent de grandir pour l’utiliser, mais c’est loin d’être le pire et ça reste gentillet. Alors si vous aimez ce mot, utilisez-le ! 😉

,

Les adverbes en -MENT

On apprend en général comment former les adverbes en -ment en B1, mais comme pour toutes les autres règles, si l’on ne révise pas régulièrement et que l’on n’applique pas consciemment ce que l’on a appris , on oublie. Et c’est assez fréquent que les étudiants avancés disent ou écrivent des choses telles que “d’une façon différente“, “d’une manière douce“, “d’une manière polie“, comme s’ils avaient oublié que l’on pouvait dire différemment, doucement ou poliment. D’autres fois, ils se souviennent que les adverbes existent, mais ils ont un peu oublié comment les orthographier.

Alors, voici un petit rappel des règles :

On forme l’adverbe à partir de l’adjectif au féminin + -ment quand le masculin se termine par une consonne, ou un e.

  • doux – douce = doucement
  • heureux – heureuse = heureusement
  • entier – entière = entièrement
  • complet – complète = complètement
  • actif – active = activement
  • frais – fraîche = fraîchement
  • facile = facilement
  • rapide = rapidement

On ajoute -ment à l’adjectif masculin quand il se termine par i, u, é.

  • poli = poliment
  • joli = joliment
  • vrai = vraiment
  • résolu = résolument
  • absolu = absolument
  • décidé = décidément
  • aisé = aisément

Les adjectifs en “-ent” ou “-ant” deviennent des adverbes en “-emment” et en “-amment”, qui se prononcent de la même façon : /amã/.

  • prudent = prudemment
  • violent = violemment
  • patient = patiemment
  • évident = évidemment
  • élégant = élégamment
  • constant = constamment
  • bruyant = bruyamment
  • courant = couramment

On trouvera évidemment quelques exceptions, sinon ce ne serait pas drôle – celles-ci, il faut les mémoriser. :

  • gentil – gentille = gentiment
  • bref – brève = brièvement
  • gai = gaiement
  • assidu = assidûment
  • confus – confuse = confusément
  • profond – profonde = profondément
  • énorme = énormément
  • etc…

C’est bidon !

Voilà donc une image représentant deux bidons. Mais savez vous que bidon peut avoir d’autres sens ?

Un bidon peut être un ventre.

  • Elle est enceinte de seulement deux mois mais elle commence déjà à avoir un petit bidon.
  • Ce petit garçon a un bidon bien rond et un visage bien joufflu.

Bidon peut aussi être un adjectif signifiant faux. Il est invariable.

  • Il nous a raconté une histoire complètement bidon hier soir.
  • Elle a toujours des excuses bidon.
  • J’aime pas ce mec. Il est bidon.

Qu’il signifie ventre ou faux, il appartient au registre familier. À ne pas utiliser pendant les examens ou dans vos écrits académiques !

Besoin de vacances

Je suis tombée sur cette vidéo alors que je recherchais des chansons qui parlaient de vacances. Je ne connaissais pas ce Youtubeur mais comme cette vidéo m’a amusée, je me suis dit que j’allais la partager. De plus, elle est remplie de vocabulaire, de petits jeux de mots, et il parle avec un accent belge.

Se ressembler comme deux gouttes d’eau

  • Céline ressemble comme deux gouttes d’eau à sa cousine : même taille, même forme de visage, même grands yeux, même nez, même bouche, même sourire… c’est impressionnant, on dirait des jumelles !

En anglais, si deux personnes se ressemblent trait pour trait, on les compare à des petits pois, mais en français, on les compare à des gouttes d’eau. C’est plus joli, non ? 🙂

Courir 7 marathons en 1 semaine – Le feriez-vous ?

Moi non, c’est pour sûr. Déjà un, ça me fatigue, rien que d’y penser. Alors sept, non merci. Je peux regarder 7 épisodes d’une série en une journée par contre. Est-ce que ça compte comme un exploit aussi ?

Je parcourais les journaux en ligne et je suis tombée sur cet article parlant de coureurs extrêmes. Une cinquantaine d’entre eux ont décidé de courir 7 marathons, un sur chaque continent. Cela me paraît tellement insensé que j’ai du mal à être admirative. Je ne suis pas scientifique et je ne comprends pas tout à fait l’impact qu’un tel rythme peut avoir sur le corps humain, mais j’ai du mal à imaginer que ce soit très bon. Non seulement vont-ils courir 42 km par jour mais en plus ils vont devoir gérer le décalage horaire et courir dans des conditions météorologiques extrêmes. Froid extrême en Antarctique et grosse chaleur en Afrique du Sud, par exemple.

Parmi les participants, on trouve une Française de 36 ans. Je pense que je vais essayer de suivre un peu pour voir s’ils relèvent tous le défi jusqu’au bout et s’en sortent indemnes.

Vocabulaire tiré de l’article :

  • corser = compliquer
  • mordus = (familier) passionnés
  • inédit = nouveau
  • supporter = tolérer
  • en un rien de temps = très rapidement
  • forcément = obligatoirement
  • ingérer = avaler
  • récolter = rassembler
  • encaisser = (familier) supporter, tolérer

Reformulation : mettre

Comme j’en avais parlé dans un post il y a quelque temps, la reformulation est une compétence que vous devez travailler sérieusement si vous souhaitez passer les examens du DALF. Et aussi si vous voulez parler le français à un niveau vraiment avancé.

Reformuler, c’est exprimer un énoncé avec d’autres mots, d’autres structures, sans en modifier le sens.

Les verbes avoir, être, faire et dire sont parmi ceux les plus utilisés par les étudiants. C’est aussi le cas du verbe mettre.

Récemment, une étudiante me disait que c’était difficile de trouver une place où mettre sa voiture. Elle n’a pas encore un niveau très avancé, alors elle ne connaissait pas le verbe garer. Mais au niveau DALF, on s’attend à ce que vous connaissiez un tel verbe.

Voici quelques exemples de reformulation du verbe mettre :

  • J’ai mis la voiture devant la maison. = Je me suis garée devant la maison.
  • Je suis allée mettre de l’argent à la banque hier. = J’ai déposé de l’argent à la banque hier.
  • J’ai mis de l’argent dans sa nouvelle entreprise. = J’ai investi dans sa nouvelle entreprise.
  • Elle a mis les draps dans le placard. = Elle a rangé les draps dans le placard.
  • Il a mis discrètement 20€ dans la main du serveur. = Il a glissé 20€ dans la main du serveur.
  • J’ai mis des lumières partout dans le jardin. = J’ai installé des lumières partout dans le jardin.
  • Mets un pull et viens dehors avec moi deux minutes ! = Enfile un pull !
  • Elle a mis le trouble dans mon esprit. = Elle a semé le trouble dans mon esprit.
  • Elle a mis quatre ans pour faire sa recherche. = Elle a consacré quatre ans à sa recherche.
  • Tu peux mettre tes affaires ailleurs s’il te plaît ? = Tu peux déplacer tes affaires ?

Comme d’hab

On aime beaucoup raccourcir les mots en France. La liste est bien trop longue pour vous la donner aujourd’hui, mais si vous vivez en France ou avez l’intention d’y vivre un jour, il est important d’en être conscient. On n’apprend généralement pas ces abréviations dans les manuels de français langue étrangère mais elles sont très utilisées par les Français.

Cela peut paraître étrange au début et on peut se demander si en tant qu’étranger, on devrait les utiliser aussi. Je dirais que ce n’est en rien obligatoire, mais si vous voulez comprendre les Français, prenez note de la façon dont ils abrègent les mots, et ayez conscience que ces mots font pour la plupart partie du langage oral et familier, même si beaucoup sont acceptés dans le langage courant. Petit à petit, vous vous mettrez à les utiliser parce qu’ils vous paraîtront plus naturel, et parce que c’est pratique aussi. Vous en utilisez certainement déjà, sans trop y penser, comme sympa (pour sympathique), resto (pour restaurant), ou ordi (pour ordinateur).

Comme d’hab en est un exemple. Je parle à une copine et je lui dis : J’avais rendez-vous avec Louise hier soir pour voir un film au ciné, mais comme d’hab, elle est arrivée en retard, et on a raté le début du film. = comme d’habitude, ce qui sous-entend que Louise est toujours en retard. Dans cet exemple, on peut aussi relever le mot ciné, abréviation de cinéma.

Savez-vous ce que veulent dire les abréviations suivantes ? :

  • un appart (prononcez le <t>)
  • un exo
  • un congélo
  • un proprio
  • bon ap
  • un alcoolo
  • la clim
  • une manif
  • une rando
  • un hosto
  • un véto
  • un ado

Réponses ici.

Les Français et le québécois

Une de mes étudiantes a partagé cette vidéo avec moi cette semaine en me disant que c’était très drôle. Je suis d’accord ! Les Québécois parlent français et sont même souvent plus protecteurs de la langue française que les Français eux-mêmes, et pourtant, il n’est pas rare qu’ils aient du mal à se faire comprendre par les Français.

Et vous, vous comprenez l’accent québécois facilement ?

Cette vidéo est intéressante en complément, pour celles et ceux qui s’intéressent à tout ce qui touche à la langue française :