L’accent québécois

Il y a quelques semaines, j’avais partagé deux vidéos qui parlaient de l’accent québécois. J’avais expliqué que les Français avaient parfois du mal à comprendre les Québécois. Ce que je n’avais pas vraiment mentionné, c’est que parfois, les Français n’aiment vraiment pas cet accent et s’en moquent ouvertement.

Cette vidéo touche le sujet en surface. Je ne connais pas ce YouTubeur, mais au vu du nombre d’abonnés qu’il a, il doit être un peu connu dans le monde étrange des YouTubeurs, en tout cas au Québec. Je ne sais pas s’il fait des vidéos plus profondes que celles-ci, mais je voulais la partager car il mentionne le fait que certains commentaires de Français critiquent son accent, avec des commentaires parfois assez insultants de mon point de vue.

Petit test pour vous. Arrivez-vous à comprendre ce qu’il dit ? Je mets la transcription sous la vidéo, de la 19ème à la 40ème seconde, en enlevant des mots. Saurez-vous compléter ce petit extrait ? Je n’approuve pas tout à fait la grammaire, mais je ne suis pas très au courant du fonctionnement du québécois et je ne sais pas ce qui correspond à de la bonne grammaire là-bas. Au niveau académique, c’est comme en France, mais à l’oral, je ne sais pas. Le français parlé est beaucoup moins formel que le français écrit en France, et une de mes étudiantes m’a dit que c’était exactement la même chose à Montréal, avec des codes différents toutefois.

Bref, donc oui, c’est _____ un secret pour personne, j’habite à Montréal au Québec. Puis, _____________ même vous _____ prouver. __________ moi toute cette neige ! Juste au Québec, __________ autant _____ neige que… ça. Donc, __________, on peut voir mon _________, __________ juste là-bas. C’est là où ____________ chaque _______ en fait. Mais _____ comme j’ai __________, je _______________________ l’orignal, et puis __________________ juste après.

Il peut manquer plus d’un mot. Solutions ici.

La glottophobie en France

Il y a quelques mois, je découvrais ce terme : glottophobie. Il avait fait l’actualité en France, lors d’un incident dont je parle brièvement dans ce post.

J’ai un peu changé d’opinion depuis. Comme sur beaucoup de choses en fait. Mon déménagement, ma nouvelle vie et le bazar que ça a été depuis le début, m’ont fait beaucoup réfléchir. Le fait que j’ai une vie sociale quasi inexistante m’a permis d’écouter beaucoup de podcasts et de lire beaucoup d’articles sur des sujets qui ont commencé à m’intéresser de plus en plus. J’ai toujours été sensible à la discrimination contre les femmes, à la façon dont on traite les handicapés, au racisme et à l’homophobie, mais je n’avais jamais vraiment pensé à toutes les autres sortes de discriminations qui existent. Étant une femme blanche et hétéro, née en occident, sans handicap visible, avec un corps qui correspond à la norme de ce qui est acceptable par la société patriarcale dans laquelle nous vivons, sans grave problème de santé mentale ou physique à part mes allergies alimentaires, sans accent régional ou autre signe particulier, les seules discriminations que j’ai subies et que je subis encore régulièrement sont dues au fait que je suis une femme (je laisse de côté le racisme dont je fais occasionnellement l’objet ici, parce que j’ai encore du mal à l’analyser). Et cela me met dans une colère folle à chaque fois. Alors je suis de plus en plus consciente que si en plus d’être femme, on est noire et/ou homosexuelle, et/ou grosse, et/ou handicapée, etc, la vie doit être vraiment super frustrante et je pense que je ne peux même pas comprendre entièrement ce que vivent et ressentent ces femmes.

Alors maintenant, quand j’entends parler de discrimination, quelle qu’elle soit, je ne veux plus penser qu’on fait une montagne de tout pour pas grand-chose. Parce que même si la glottophobie concerne un nombre réduit de personnes, elle en concerne assez pour qu’on en parle. Et d’ailleurs, même si cela ne concernait qu’une personne, il faudrait quand même en parler ! C’est une véritable discrimination qui a longtemps été socialement acceptable. Jusqu’à récemment, c’était acceptable de refuser d’offrir un emploi à quelqu’un à cause de son accent. C’était socialement acceptable de se moquer de quelqu’un à cause de son accent ou de lui faire des commentaires désobligeants.

J’ai écouté un podcast super intéressant cette semaine sur ce thème, que je vous recommande vivement d’écouter : Programme B épisode 89, Glottophobie, façons de parler.

Besoin de vacances

Je suis tombée sur cette vidéo alors que je recherchais des chansons qui parlaient de vacances. Je ne connaissais pas ce Youtubeur mais comme cette vidéo m’a amusée, je me suis dit que j’allais la partager. De plus, elle est remplie de vocabulaire, de petits jeux de mots, et il parle avec un accent belge.

Les Français et le québécois

Une de mes étudiantes a partagé cette vidéo avec moi cette semaine en me disant que c’était très drôle. Je suis d’accord ! Les Québécois parlent français et sont même souvent plus protecteurs de la langue française que les Français eux-mêmes, et pourtant, il n’est pas rare qu’ils aient du mal à se faire comprendre par les Français.

Et vous, vous comprenez l’accent québécois facilement ?

Cette vidéo est intéressante en complément, pour celles et ceux qui s’intéressent à tout ce qui touche à la langue française :

Premier / première

C’est seulement mercredi, et j’ai déjà du rappeler à trois étudiantes cette semaine comment prononcer (et orthographier) correctement premier ou première. Elles le savent, mais parfois, elles oublient et ce ne sont pas les seules. Cela arrive aussi avec dernier / dernière, et d’autres mots qui se terminent de la même façon. 

Il est vrai que quand il est suivi d’un nom commençant par une voyelle, le masculin sonne un peu comme le féminin à cause de la liaison, d’où la confusion. 

Voici quelques exemples pour pratiquer : 

  • premier / première
  • la première fois
  • mon premier ordinateur
  • son premier livre 
  • dernier / dernière
  • une dernière parole
  • un dernier souffle
  • le dernier épisode
  • léger / légère
  • un léger accent
  • une légère pluie
  • un léger bégaiement

Allergies alimentaires et accent canadien

En faisant des recherches en ligne pour moi-même, je suis tombée sur cet extrait tiré d’une émission de radio canadienne et je me suis dit que j’allais le partager ici pour deux raisons : la première, c’est que quand on a des allergies ou des intolérances alimentaires et qu’on se trouve dans un pays étranger, c’est vraiment très utile de connaître un minimum de vocabulaire en rapport avec nos allergies (j’ai certaines intolérances et le fait de ne pas pouvoir expliquer clairement ce que je ne peux pas manger quand je suis au restaurant est très problématique !) ; la deuxième raison, c’est l’accent ! Pour ma part, j’ai longtemps trouvé certains accents anglophones difficiles à comprendre et encore maintenant, il y en a certains avec lesquels j’ai du mal. Et je sais que pour les apprenants de français, il est tout aussi difficile de comprendre certains accents. L’accent canadien est même parfois difficile à comprendre pour moi et pour beaucoup de Français. 

Ecoutez l’extrait et faites-vous un avis par vous-même. Il dure 6 minutes (il est indiqué 10 minutes mais le thème change après 6 minutes). Vous entendrez l’interview d’un allergologue qui donne son avis sur les tests de dépistages d’allergies alimentaires que l’on peut faire chez soi. Remarquez la prononciation de “pas”, “ça”, du “a” en général, et celle des voyelles nasales. 

Un peu de vocabulaire que vous entendrez, sur le thème des allergies : 

  • le système immunitaire
  • l’intolérance au lactose
  • un produit laitier
  • digérer
  • la sensibilité alimentaire
  • une maladie chronique
  • des maux de tête (pluriel de “un mal de tête)
  • l’insomnie
  • la léthargie
  • l’effet placebo
  • un déficit nutritionnel
  • une analyse de sang
  • le syndrome du côlon irritable
  • un test sanguin
  • un injecteur d’adrénaline

Un peu de vocabulaire sans rapport particulier avec les allergies : 

  • à portée de main
  • le flou artistique

Remarquez aussi que les deux hommes se saluent en ce disant “bon matin”, ce qui ne se dit pas en France. 

Accents régionaux et stigmatisation

J’ai appris un nouveau mot cette semaine : la glottophobie. En fait, il n’est même pas dans mon dictionnaire. Je n’ai pas fait de recherche poussée, mais il aurait été créé en 2008 par un sociolinguiste pour décrire la discrimination linguistique. 

Ce mot est apparu dans l’actualité de la semaine dernière après qu’un politicien s’est moqué d’une journaliste parlant avec l’accent du sud-ouest. Comme on vit dans un monde complètement dingue, une députée aurait alors proposé une loi contre la glottophobie, qu’elle aurait ensuite dit être une blague. Je n’ai pas lu les articles en détail car honnêtement, ils me fatiguent avec leur propension à faire un fromage de tout (= grossir démesurément l’importance d’un fait) mais si ça vous intéresse, en voici un

Mais il est vrai qu’il y a une certaine discrimination en France envers certains accents régionaux, très certainement comme dans la plupart des pays, et que l’accent de la capitale est celui reconnu comme le “bon” accent, l’accent “sérieux”, l’accent à rechercher, celui qu’on doit imiter. 

L’accent du Nord est souvent moqué, celui du Sud souvent aimé. L’accent belge, l’accent suisse et l’accent québécois sont souvent l’objet de blagues et de moqueries. 

Quelqu’un me demandait récemment si j’étais capable de reconnaître d’où était un Français juste en l’écoutant. Je reconnais quelques accents, mais je ne reconnais pas la plupart je pense. Il y en a vraiment beaucoup ! Voyez si vous, de langue maternelle autre que le français, êtes capable de déceler les accents en écoutant ceci. Entendez-vous des différences ou est-ce que tout se ressemble pour vous ? Je sais que j’ai souvent du mal à différencier les accents des autres langues. En anglais, je vais en général reconnaître l’accent d’un pays, mais je ne sais pas vraiment différencier les accents selon les états aux US, et je peux à peu près reconnaître qu’une personne à un accent du Nord de l’Angleterre, mais je ne saurai pas dire de quelle ville exactement. 

Voici une petite vidéo diffusée sur France 24 la semaine dernière, dans laquelle on entend quelques accents aussi :