Rectification orthographique : le pluriel des noms et adjectifs empruntés à d’autres langues

Parlons aujourd’hui parler de la règle B2 du Grand vadémécum de l’orthographe moderne recommandée. C’est une règle qui concerne les pluriel des noms et adjectifs étrangers et que j’accueille à bras ouverts car jusqu’à récemment, j’avais de gros doutes sur ce qui était correct ou pas. Je connaissais les anciennes règles, mais j’avais remarqué que dans l’usage, cela changeait d’une personne à l’autre, et je me demandais si j’avais raté un épisode ou si les gens ne connaissaient pas les règles.

Il est possible que les gens aient été aussi déroutés que moi, ou qu’ils aient su avant moi, je ne sais pas, mais j’avais bien raté un épisode.

J’étais arrivée au point où je me demandais si l’on devait écrire des sandwiches, ou des sandwichs. J’aurais plutôt écrit des sandwiches, mais j’avais des doutes à cause de l’anglais. Étais-je influencée par mon autre langue ? Devais-je dire des mafiosos ou des mafiosi, des stimulus ou des stimuli, des gentlemans ou des gentlemen, des scénarios ou des scénarii ? J’ai toujours eu le sentiment que les gens qui utilisaient le pluriel italien étaient un peu prétentieux (surtout quand ils ne maitrisaient évidemment pas les règles du pluriel de la langue italienne), mais c’est un sentiment très personnel qui n’engage que moi.

Avec la réforme de 1990, tout est simplifié : le pluriel des noms et adjectifs empruntés est régulier, c’est à dire qu’il suit les mêmes règles que les noms et adjectifs français :

  • un sandwich – des sandwichs
  • un match – des matchs
  • un stimulus – des stimulus
  • un boss – des boss
  • un gentleman – des gentlemans
  • un phi – des phis
  • un rush – des rush
  • un fiasco – des fiascos
  • de la musique soul – des musiques souls
  • un format standard – des formats standards

On notera que les noms ayant conservé leur valeur de citation (en général, des noms latins) continuent à s’écrire dans la langue d’origine. Il est précisé qu’ils devraient être mis en italique dans le texte pour indiquer qu’ils sont étrangers.

Là encore, les dictionnaires divergent. Le mien (Le Grand Robert de la langue française – que j’utilise en ligne, et qui pourrait facilement être mis à jour il me semble) donne gentlemen comme pluriel de gentleman par exemple.

Moi, je vous recommande d’appliquer les règles de la réforme, elles sont plus simples !

Avoir l’air + adjectif

Dit-on “elle a l’air content” ou “elle a l’air contente” ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? Moi, oui, parce que j’ai entendu dire les deux et aussi parce que j’ai entendu des gens corriger d’autres gens, persuadés d’avoir raison, alors qu’ils n’étaient pas forcément irréprochables dans leur utilisation du français par ailleurs.

Le fait est que l’on peut dire les deux ! Tout dépend de ce que l’on veut dire exactement.

Avoir l’air peut signifier sembler, paraitre. Dans ce cas, on accorde l’adjectif avec le sujet.

  • Julia a l’air contente. (= Elle parait contente)
  • Elles ont l’air furieuses. (= Elles semblent furieuses.)
  • Ces chaises ont l’air confortables. (= Elles paraissent confortables.)
  • Cette pièce de théâtre a l’air intéressante. (Elle semble intéressante)

L’air peut aussi signifier l’aspect, la mine. Dans ce cas, l’adjectif qui suit s’accorde avec air, particulièrement si l’on parle d’une personne, car une chose peut difficilement avoir un air.

  • Elle n’a pas l’air content du tout. (= son air, son visage, sa mine) / Elle n’a pas l’air contente du tout. (= Elle parait très mécontente) : Les deux veulent dire la même chose en fait. Le premier exemple met l’accent sur son aspect, le deuxième sur sa personne.

Dans certains cas, on ne peut accorder qu’avec air, quand l’expression est suivie d’un complément qui se rapporte à air.

  • Elle a l’air insouciant des personnes de son âge.
  • Ils ont l’air penaud d’enfants qui se sont fait gronder.

Très + adjectif

Dites-vous parfois que quelque chose est *très magnifique ou *très génial ? Si c’est le cas, sachez que c’est une erreur !

On ne peut pas utiliser très avec un adjectif qui a déjà une forte intensité. Tout comme vous ne diriez pas en anglais que quelque chose est very wonderful ou very great, en fait.

Par contre, si vous tenez à insister car vous trouvez que l’adjectif déjà intense ne suffit pas, vous pouvez dire que c’est vraiment magnifique, vraiment génial, vraiment super, vraiment hallucinant, vraiment incroyable, etc.

Récapitulons :

  • Ce curry est très bon.
  • Ce curry est vraiment délicieux.
  • Ce tableau est très beau.
  • Ce tableau est vraiment magnifique.
  • Cette histoire est très surprenante.
  • Cette histoire est vraiment hallucinante.

On pourrait dire vraiment bon, vraiment beau, vraiment surprenante, mais on ne pourrait pas dire *très délicieux, *très magnifique ou *très hallucinante.

Accord des adjectifs de couleur

Les règles de ces adjectifs ne sont pas toujours très claires, ni pour les étudiant·es, ni pour les Français. Il m’arrive parfois d’avoir des hésitations et de devoir revérifier les règles, pour être sure de ne pas écrire de bêtises.

  • Comme tous les adjectifs, l’adjectif de couleur s’accorde en genre (masculin ou féminin) et en nombre (singulier ou pluriel) avec le nom auquel il se rapporte. Par exemple : des fleurs bleues et des courgettes vertes.

Mais bien sûr, ce serait trop facile si ça s’arrêtait là. 🙂

  • On n’accorde pas l’adjectif si la couleur est un nom de plante (marron, orange, cerise, noisette…), d’animal (canari, sépia, alezan…), de minéral (turquoise, ardoise…), de métal (argent, or, cuivre…), etc. Par exemple : des yeux marron, des photos sépia, des valises turquoise, des chaussures or.

Exceptions à cette règle, car sans exceptions, ce serait moins drôle : rose et mauve s’accordent – des lunettes roses, des sacs mauves.

  • On n’accorde pas l’adjectif de couleur quand il est accompagné d’un autre adjectif, de couleur ou autre : des yeux bleu clair, des tomates rouge foncé, une robe bleu vert.
  • On n’accorde pas l’adjectif de couleur quand il est accompagné d’un nom (adj + nom = couleur) : des vêtements bleu ciel, une serviette bleu de Prusse.
  • Attention à l’accord quand vous avez deux adjectifs de couleur coordonnés par et. Si j’écris : J’ai beaucoup de robes grises et blanches, vous pouvez comprendre que j’ai beaucoup de robes grises et beaucoup de robes blanches OU que j’ai beaucoup de robes qui ont à la fois du gris et du blanc. Si j’écris que j’ai beaucoup de robe gris et blanc, vous savez pour sûr que j’ai beaucoup de robes qui contiennent à la fois du gris et du blanc.

Bien

Très souvent, on me demande quelle est la différence entre bon et bien. La réponse la plus simple que je donne est que bon est un adjectif et bien un adverbe et je donne quelques exemples d’utilisation. Mais en réalité, c’est un peu plus complexe que ça et si vous travaillez à un niveau avancé, il est temps de pousser un peu plus loin.

Bien peut en fait être un adverbe ou un adjectif. Et même un nom, mais là, c’est plus évident, alors je vais le laisser de côté pour aujourd’hui.

Observez ces phrases :

  • Elle chante bien. (= well)
  • Vous êtes bien aimable. (= very)
  • Oui, c’est bien ce que l’on avait dit ! (= exactly)
  • C’est un homme bien. (= good)
  • Je suis bien dans ma nouvelle maison. (= comfortable)
  • T’as bien de la chance ! (= a lot)
  • J’ai fait les magasins mais j’ai rien vu de bien. (= suitable)
  • Il faut bien une heure pour aller à l’aéroport. (= at least)
  • Je me ferais bien un ciné ce week-end. (= happily)
  • Tu pourrais bien faire ça pour moi (= ici, je ne le traduirais pas, mais si quelqu’un vous dit ça, il est sous-entendu que vous avez une histoire avec cette personne. Peut-être vous a-t-elle aidé dans le passé. Peut-être vous a-t-elle sorti de situations difficiles. Et là, elle aimerait que vous fassiez quelque chose pour elle, mais vous êtes réticent. Alors, avec ce petit bien, elle insiste.)

Cette liste n’est pas exhaustive mais déjà, vous pouvez voir que bien est un mot qui a beaucoup de nuances. On le retrouve également dans une longue liste d’expressions.

Si vous n’en étiez pas tout à fait conscient, essayez de faire attention la prochaine fois que vous écouterez un podcast ou regarderez une vidéo. Je suis certaine que vous pourrez remarquer différentes utilisations de bien. Et ensuite, essayez de l’utiliser autrement que comme vous en avez l’habitude !
À l’oral principalement, car à l’écrit, il est préférable de trouver des synonymes plus précis quand c’est possible !

Vite ou rapide ?

Il y a souvent une petite confusion entre vite et rapide qui vient sans aucun doute de l’utilisation de fast en anglais. 

Fast peut être à la fois adverbe et adjectif : 

  • He speaks too fast. (adverbe)
  • He likes fast cars. (adjectif)

En français, on ne peut pas utiliser le même mot pour traduire fast dans ces deux exemples. On fait la distinction entre l’adverbe et l’adjectif. 

Vite est un adverbe. On peut aussi dire rapidement. Rapide est un adjectif.

  • Il parle trop vite.
  • Il aime les voitures rapides. (On pourrait aussi dire : Il aime les voitures qui vont vite.) 

Vite se rapporte à un verbe : aller vite, parler vite, manger vite, s’habiller vite, comprendre vite, décider vite, marcher vite…

Rapide se rapporte à un nom (ou un pronom) : un train rapide, un coureur rapide, une conversation rapide, un animal rapide…