Prononcer le W

C’est une lettre que l’on retrouve dans peu de mots en français. Parfois elle se prononce /v/, comme un V, d’autres fois, elle se prononce /w/ comme le son de oui /wi/.

La majorité des mots avec un W viennent d’autres langues.

Des mots tels que whisky, weekend, twist, waterproof, sandwich vont se prononcer comme en anglais, avec un accent français. Par exemple en anglais, c’est la première syllabe de sandwich qui est accentuée. En français, c’est la dernière.

Dans d’autres mots, plutôt d’origine allemande, le W va se prononcer /v/ : wagon, wagnérien, wisigoth, rottweiler, etc. En fait, peu de mots me viennent en tête sans trop réfléchir en dehors de ces cinq là, et après une petite recherche, j’ai trouvé une liste faite de mots que je n’ai jamais prononcés de ma vie, mais qui semblent assez germaniques en effet.

Dans des mots tels que show, crawl, clown, cowboy, le W ne s’entend pas du tout, mais il affecte parfois la prononciation de la voyelle à côté de laquelle il se trouve. Clown est prononcé cloune, crawl est prononcé crôle. Show se prononce comme chaud, et cowboy, coboye. Les Français prononcent New York nouillorque. 🙂

Essayez de prononcer ces phrases si ça vous amuse :

  • On voit rarement des clowns dans les westerns.
  • Wendy vient du Rwanda et travaille dans le show-business.
  • Winnie l’ourson ne veut pas jouer au bowling.
  • William mange un sandwich avant son interview.
  • Willy va passer le weekend à Hawaï avec son rottweiler.

Prononcer le P et le B

Grâce à mes étudiantes, je me suis rendu compte récemment que le P et le B pouvaient être facilement confondus. C’est commun chez les apprenant·es ayant l’arabe comme langue maternelle et d’après mes livres de phonétique, ces deux sons peuvent poser problème aux apprenant·es ayant l’allemand, le chinois, le birman, le thaï, les langues scandinaves, et de nombreuses langues africaines comme langues maternelles. D’après mes lectures, le P pourraient aussi causer du souci aux Anglo-Saxons, ce que je n’ai jamais vraiment remarqué chez mes étudiant·es mais maintenant que je le sais, j’y ferai plus attention.

P et B sont des sons très proches et ont plusieurs choses en commun : les lèvres s’appuient très clairement l’une contre l’autre et ni le P ni le B ne peuvent être prolongés. C’est-à-dire que vous ne pouvez pas faire durer ces sons (contrairement au S par exemple, quand on fait le bruit du serpent). La bouche est également très peu ouverte pour le P et le B.

La grande différence entre ces deux sons, c’est que P est une consonne sourde et B et une consonne sonore. Ce qui veut dire que si vous mettez vos doigts sur votre gorge, vous allez sentir une vibration avec le B mais pas avec le P. Les cordes vocales vibrent avec le B. En fait elles vibrent avant que le son sorte de la bouche.

Essayer de prononcer ces paires, en touchant votre gorge. Vous ne devez pas sentir de vibration dans le premier mot mais vous devez la sentir dans le second :

  • pas / bas
  • papa / baba
  • pi / bi
  • pipi / bibi
  • pot / beau
  • pu / bu
  • pan / banc
  • pain / bain
  • pont / bon
  • pou / bout
  • paix / baie

Et voici quelques phrases :

  • Pierre ne peut pas comprendre pourquoi Pauline pleure.
  • Béatrice boit de la bière et brasse de l’air.
  • Pascal et Benoît placent des bouées sur le bateau.
  • Brigitte et Perrine parlent de partir ensemble à Bali.

Prononcer le X

J’aime bien cette lettre. J’aime bien le W, le Y et le Z aussi. Ce sont des lettres qu’on ne retrouve pas dans beaucoup de mots français. Et aussi, quand j’étais petite, je jouais au Scrabble avec ma grand-mère et c’était des lettres qui valaient 10 points. Parce qu’elles étaient rares et dures à placer. Le Q et le J valaient 8 points chacun. Je les aimais bien aussi, mais le Q était trop difficile à placer en fin de jeu. Enfin bon, pour en revenir au X, en plus de valoir 10 points au Scrabble, c’est une lettre très intéressante, à mon avis, car elle peut se prononcer de plusieurs façons différentes. Ça dépend du mot.

Evidemment, mes étudiantes ne partagent pas toujours mon avis. J’en connais même une qui déteste le X.

Déjà, la lettre en elle-même se prononce [iks] – 3 sons.

Ensuite, elle a plusieurs prononciation possibles :

  • [gz] : exercice, examen, exotique, hexagone, exemple, exact, exutoire, exigence, exil, exubérance, exagérer, exister, exhumer, exhibition, exhaustif, xénophobie, xylophone…
  • [ks] : exposition, exposé, Alex, Mexique, excuse, taxi, boxer, complexe, explication, expérience, duplex, exterminer, mixer, toxique, auxiliaire, oxygène, lynx, relax…
  • [s] : soixante, dix, six, Bruxelles
  • [z] : deuxième, sixième, dixième + liaisons : aux Etats-Unis, dix ans
  • X pas prononcé : deux, heureux, choix, prix, peux, veux, amoureux, paix…

Si vous observez bien ses listes, vous pouvez remarquer plusieurs choses :

  • [gz] : quand le mot commence par (h)ex+voyelle ou h ou que le mot commence par X
  • [ks] : quand le x est à l’intérieur du mot ou ex+consonne, et en fin de mot (mais pas après i et u, où il est muet – sauf pour quelques noms propres et pour phénix)
  • [s] et [z] sont rares.
  • le X n’est jamais prononcé quand il est la marque du pluriel ou une terminaison de verbe. C’est également le cas s’il est en fin de mot après un u ou un i (sauf phénix et quelques noms propres)

En conclusion, les deux prononciations les plus fréquentes du X sont [gz] et [ks] et selon votre langue maternelle, il faudra vous entrainer plus ou moins intensément pour les réaliser. Si votre langue maternelle est l’espagnol, il est possible que vous ne soyez pas fan du X, mais donnez-lui une chance et pratiquez-le un peu plus si vous le trouvez difficile !

Le E suivi de deux consonnes

belle – maisonnette – cheffe – benne – steppe – erreur – déesse – nerveux – respecter – certain – celtique – rectangle – reptile – festif

Quel est le point commun entre tous ces mots ?

Si vous n’êtes pas sûr·e, écoutez-les :

Aucun de ces mots n’a d’accent grave et pourtant, vous entendez comme un è dans tous ces mots, non ? Le e suivi de 2 consonnes se prononce /ɛ/, comme è dans père, mère, frère, etc. Il n’est pas nécessaire de lui mettre un accent ! Si c’est une règle que vous ignoriez, faites-y attention quand vous écrivez. Plusieurs de mes étudiantes avancées font l’erreur occasionnellement.

mètre – règle – piètre – trèfle – fièvre – lièvre – espiègle – mièvre

Hmm, je vous explique une règle, puis tout de suite après, je vous donne des exemples qui contredisent la règle. Mais si vous observez bien ces mots, qu’ont-ils en commun ?

Le è est suivi de 2 consonnes, oui, mais la deuxième consonne est soit un r, soit un l. Donc, complétons la règle en disant que si la deuxième consonne est un l ou un r, vous devez mettre un accent grave sur le e.

femme – évidemment – prudemment – violemment – sciemment

Vous savez prononcer ces mots, j’en suis sûre. Mais il est possible que parfois votre langue fourche ou que votre stylo déraille. Dans le cas de femme et des adverbes en -emment, le e devant les 2 m se prononce /a/, comme un a.

Emmener, quant à lui, se prononcera /ãmǝne/, comme en mener.

En haut, très haut, plus haut

Il y a quelque temps, j’avais parlé du h français, parfois aspiré, parfois non aspiré, en donnant quelques exemples.

Ce h est très embêtant pour les étudiants car parfois, on peut faire l’ellipse et la liaison (l’hôtel, un hôtel /ɛ̃notɛl/), et d’autres fois, l’ellipse et la liaison sont interdites (le haricot, un haricot /ɛ̃aʁiko/).

Une erreur que j’entends très régulièrement et que j’ai entendue encore plus fréquemment ces derniers temps, sans vraiment comprendre pourquoi, concerne le mot haut.

Comment prononcez-vous en haut, très haut, plus haut ? Dites-vous le haut du mur ou l’haut du mur ? (un seul est correct !)

Si, comme certains de mes étudiants dernièrement, vous faites la liaison et l’ellipse, c’est une erreur !!!

On parle du haut des escaliers, du voisin d’en haut (en-o /ɛ̃-o/), on dit qu’on est monté très haut (trè-o /tʁe-o/) dans la montagne et qu’on aimerait aller plus haut (plu-o /ply-o/) la prochaine fois.

Pour vous aider, vous pouvez penser à la chanson de Tina Arena, Aller plus haut. Elle ne prononce pas tout parfaitement (les sons vocaliques sont un peu imprécis par moments) mais elle prononce correctement “plus haut” sans faire de liaison. Ecoutez-la plusieurs fois pour qu’elle vous reste en tête pour le reste de la journée et que cette règle reste ancrée dans votre mémoire ensuite ! 😉

Il et elle

Écoutez cet enregistrement et faites particulièrement attention aux pronoms personnels :

Ce sont des phrases faciles à comprendre, donc le sens ne devrait pas vous poser problème. Mais que remarquez-vous dans la prononciation de il et de elle ?

  1. Il me dit toujours bonjour quand il me voit. /imdi/ /imvwa/
  2. Elle m’a dit qu’elle mangeait pas le soir. /ɛmadi/ /kɛmãʒe/
  3. Il nage très bien. /inaʒ/
  4. Elle nage encore mieux. /ɛnaʒ/
  5. Il s’appelle Julien. /isapɛl/
  6. Elle sait qu’elle doit travailler dur. /ɛsekɛdwa/
  7. Il veut partir bientôt. /ivø/
  8. Elle peut parler trois langues. /ɛpø/

C’est assez commun que le son /l/ disparaisse à l’oral quand il et elle sont suivis d’un mot commençant par un son de consonne. Cela s’applique aussi à ils et elles. C’est souvent problématique pour les étudiants débutants car ils ne comprennent pas ce que sont ce i et ce è qu’ils entendent. Et parfois, même les étudiants plus avancés se posent des questions et ne sont pas sûrs d’avoir bien entendu. Alors ne soyez pas surpris d’entendre des i et des è quand vous écoutez les Français parler ! Cela fait juste partie de ces petits trucs de prononciation en français : les Français aiment parler vite et raccourcir les mots, et parfois, certains sons se perdent. C’est bien sûr tout à fait correct de prononcer tous les sons dans ce cas. Mais à choisir entre /ilmǝdi/ et /imdi/, vous préférez lequel ? 😉

Le son /z/

Certains étudiants ont du mal à prononcer le son /z/, en particulier les étudiants hispanophones, surtout quand il s’écrit autrement qu’avec la lettre <z> et encore plus quand il est proche du son /s/ dans la phrase

Ce son peut s’écrire :

  • avec un <z> : une dizaine, un zèbre, un magazine, treize, un zoo
  • avec un <s> entre deux voyelles : une maison, un oiseau, une chaise,
  • avec un <s> quand on fait la liaison : des amis, les étudiants
  • avec un <x> (plus rare) : deuxième, dixième, sixième
  • avec un <x> quand on fait la liaison : aux œufs, aux Etats-Unis

Comment prononcez-vous les phrases suivantes ?

  • J’ai croisé ton sosie au zoo.
  • Les gazouillis des oiseaux me reposent.
  • Le cuisinier a préparé six entrées.
  • Elles aiment boire de la tisane en lisant un magazine.
  • Plusieurs enfants s’amusent avec un lézard.
  • J’ai vécu deux ans aux Etats-Unis et dix ans au Zimbabwe.

Prononcer le G

J’entends assez régulièrement des erreurs sur la prononciation de cette lettre, chez les anglophones tout comme chez les hispanophones.

Pourtant, si l’on applique quelques règles, ce n’est pas très difficile de savoir comment le prononcer. Il suffit de regarder quelle lettre vient après.

[g]

  • Suivi de a, o, u, il se prononce /g/, comme dans garçon, gomme, aigu
  • Suivi de l ou r, il se prononce /g/ également : règle, gros

[ʒ]

  • Suivi de e, i, y, il se prononce /ʒ/, comme dans gentil, girafe, gynécologue

[ɲ] ou [ŋ]

  • Suivi de n, les deux lettres se prononcent /ɲ/, comme dans montagne, agneau, oignon
  • Précédé de n, dans les mots venus de l’anglais, se terminant par <ing>, la combinaison se prononce /ŋ/, comme dans parking, footing, shopping (même si j’ai entendu beaucoup de Français prononcer /in/)

silencieux

  • en fin de mot, il ne se prononce pas, comme dans rang, sang, étang, oblong (sauf dans les mots étrangers, où il se prononcera /g/ comme dans sarong, gang, gong, airbag, etc)

Quelques phrases pour s’entraîner :

  • Le gros Georges est un garçon généreux.
  • La grande Géraldine a des géraniums rouges.
  • Gui a gagné des oignons.
  • Gabriel aime les glaces et la guimauve.
  • Gilles regarde ses rangs de tomates.
  • Les gorilles et les girafes mangent des gâteaux.
  • Le gang organise des réunions dans le parking.
  • La Grèce et la Géorgie ont des paysages magnifiques.

Prononciation de L et R en fin de mot

Comment prononceriez-vous ces phrases ?

  • À votre santé !
  • Notre chienne a eu des petits.
  • Je bois deux litres d’eau par jour.
  • Oublie pas de prendre tes gants, il fait froid dehors.
  • Qu’est-ce que tu es susceptible !
  • Ça me semble pas juste.
  • J’ai toujours un livre sur ma table de chevet.

Maintenant, écoutez et concentrez-vous sur la prononciation de votre, notre, litres, prendre, il, susceptible, semble, livre, table

Vous avez remarqué quelque chose ? 

À l’oral, vous le savez déjà, beaucoup de sons sont modifiés ou même  disparaissent. Très souvent, les mots se terminant par les sons /r/ ou /l/ suivis d’un mot commençant par une consonne, ou même en fin de phrase comme dans l’exemple 5, sont prononcés différemment de ce à quoi vous pourriez vous attendre. On n’entend pas le r ou le l. Votre devient vot’, litre devient lit’, semble devient semb’, table devient tab’, etc.

Cela peut poser des problèmes de compréhension si l’on n’est pas conscient de ce phénomène car on peut se demander ce qu’on a entendu. Mais si on en est conscient, tout devient plus clair et l’on peut même essayer de parler comme ça soi-même. 🙂 

Ces mots avec un s final qui se prononce

Quand on commence à étudier le français, nos profs ont tendance à nous répéter continuellement qu’on ne prononce pas certaines consonnes finales en français. On ne prononce généralement pas le t, le d, le p, le x, le z et le s quand ils sont en position finale d’un mot et qu’on prononce ce mot individuellement. J’ai tendance à beaucoup insister sur le s car on le retrouve souvent, ne serait-ce qu’avec les pluriels. 

Cependant, il y a évidemment certains mots pour lesquels il faut prononcer le s final ! Sinon ça ne serait pas drôle. 🙂 Et évidemment, les étudiants qui retiennent bien les règles tendent à appliquer la règle générale et à ne jamais prononcer le s final. 

Je ne vais pas en dresser toute la liste mais voici une petite compilation de mots communs pour lesquels il faut toujours prononcer le s final (je n’inclus pas les mots avec ss, tels que stress ou boss, car pour ceux-ci, la règle est de prononcer /s/ à la fin de toute façon) : 

  • un bus
  • un sens (je l’entends très souvent prononcé /sã/)
  • un fils
  • mars (et celui-ci /maʁ)
  • un ours
  • le tennis
  • un os
  • un as
  • un virus
  • un campus
  • une oasis
  • un couscous
  • une vis
  • un tournevis
  • hélas
  • jadis