Parties du corps : article défini VS adjectif possessif

Récemment, lors d’un cours, je me suis rendu compte qu’il fallait que je revoie cette règle car s’il est évident pour moi de choisir entre l’article défini et l’adjectif possessif, ce n’est pas toujours évident pour les apprenant·e·s, même les plus avancé·e·s.

En effet, on peut dire je me suis lavé les mains, j’ai lavé mes mains, j’ai mal au genou, mon genou me fait mal, j’ai teint mes cheveux, je me suis teint les cheveux en noir, etc.

Plusieurs choses doivent être prises en considération.

  • Sujet ou objet ?

Si la partie du corps est sujet, on emploie le possessif : mon genou me fait mal, mes yeux sont fatigués, mon nez a pris un coup de soleil… Cependant, souvenez-vous que nous sommes en français et qu’il n’est pas impossible que vous entendiez parfois l’article défini en sujet. Par exemple, si je dis “le genou me fait mal”, il est assez évident que je parle de mon genou, et l’article défini est donc possible. Dans ce cas, les deux sont possibles.

Si la partie du corps est object direct et que la relation de possession est évidente, on utilise l’article défini : j’ai mal à la tête (la mienne), elle a levé la main (la sienne), il a levé les yeux au ciel (les siens)… Il n’y a pas d’ambigüité sur le possesseur.

  • Qui fait l’action sur la partie du corps ?

Que vous fassiez l’action sur votre propre corps ou sur celui de quelqu’un d’autre, il faut utiliser l’article défini, mais quand c’est sur quelqu’un d’autre, vous devez également utiliser un pronom COI : je lui ai touché le bras (le sien), elle m’a attrapé la main (la mienne), il lui a écrasé le pied, etc.

Si vous dites : *J’ai touché le bras, on se demande le bras de qui ? *Elle a attrapé la main, la main de qui ? *Il a écrasé le pied, le pied de qui ?

  • Le nom est-il modifié par un adjectif (ou un équivalent) ?

Si le nom est modifié, il faut utiliser l’adjectif possessif : elle se brosse ses longs cheveux pendant 10 minutes tous les matins, il a écorché son dos musclé en faisant du sport (sans adjectif, on dirait plutôt : il s’est écorché le dos).

On utilisera l’article défini avec les adjectifs droit·e et gauche : il s’est écorché le genou gauche, j’ai mal à la main droite.

On pourrait en dire un peu plus à ce sujet et parler de l’article indéfini qui est également parfois adéquat, mais si vous savez cela, vous en savez déjà beaucoup. Une erreur assez fréquente que font les apprenant·e·s, c’est de calquer sur les structures anglaises et d’utiliser le possessif quand on doit plutôt utiliser le défini.

Les cinq sens

Connaissez-vous le nom des cinq sens en français ?

On pourrait penser que quand on atteint un niveau avancé, on connaît ce vocabulaire, mais en fait, je me suis rendu compte récemment que ce n’était pas forcément le cas.

Alors voici un petit rappel :

  • le goût
  • l’odorat
  • l’ouïe
  • le toucher
  • la vue

Je ne doute pas que vous connaissiez les organes sensoriels, mais quels sont les verbes que vous évoquent les sens ?

  • La langue nous permet de sentir le goût. On peut savourer ou déguster des aliments. Goûter quelque chose veut dire qu’on mange quelque chose pour la première fois, qu’on l’essaie pour tester le goût. Si vous êtes aventureux, vous aimez probablement goûter à tout.
  • Le nez nous permet de sentir les odeurs, de les humer, les respirer, les flairer. On peut utiliser ce dernier verbe pour les humains, mais il est plutôt utilisé pour parler de l’odorat animal.
  • Les oreilles nous permettent d’entendre et d’écouter les sons. Le verbe ouïr existe, mais c’est un terme un peu vieux qui ne se dit plus vraiment. Cependant, si vous dites, par exemple, “j’ai ouï dire que vous alliez bientôt déménager“, c’est du langage soutenu.
  • La peau est l’organe du toucher. Tout le corps peut éprouver la sensation du toucher. Avec les mains, plus précisément, on peut tâter (un fruit par exemple) ou palper (le docteur nous palpe pour nous examiner).
  • Les yeux nous permettent de voir, de regarder, de contempler, d’observer, de remarquer, de discerner, etc.