Burn out

Non, ce n’est pas l’état dans lequel je me trouve ! C’est le titre d’un film français que j’ai regardé récemment sur Netflix quand j’étais malade.

Ce n’est pas un grand film avec un scénario extraordinaire, mais ça se regarde facilement et bien sûr, c’est intéressant au niveau linguistique. C’est une histoire de voyous, de drogue, de moto, etc. qui se passe en banlieue parisienne et la façon de parler des personnages est très familière. Vous entendrez des mots tels que bécane, came, taré, ordure, gerber, caillera (ça, c’est du verlan), condé, blaze, daron, etc.

Dans le contexte, on peut parfois deviner ce qu’ils signifient. Sinon, vous pouvez faire comme moi et prendre des notes pendant que vous regardez. Parfois, quand je suis assise, j’ai mon petit cahier, mais quand je regarde Netflix au lit ou allongée dans le canapé, je les note sur mon téléphone. Quand un mot vous interpelle, quand vous entendez une expression que vous ne connaissez pas, notez-la et cherchez sa signification plus tard.

Burn out, c’est l’histoire d’un jeune homme, Tony, passionné de moto qui espère devenir professionnel. Un type sympa. Et très mignon aussi. 🙂 Il a un fils mais il n’est plus avec la mère. Elle, elle a de mauvaises fréquentations et se retrouve dans une situation très dangereuse. Elle est menacée de mort par des trafiquants de drogue. Tony décide de l’aider et il se retrouve à devoir transporter de la drogue entre la France et les Pays-Bas à moto pendant deux mois.

Comme je l’ai dit plus haut, le scénario ne casse pas trois pattes à un canard, mais le film ne demande pas une activité cérébrale extrême, vous pouvez facilement vous concentrer sur la langue sans avoir à faire trop d’efforts pour comprendre l’histoire.

Donnez-vous un objectif avant de regarder le film. Cela peut être : apprendre 10/15/20 nouveaux mots, repérer 5 subjonctifs, repérer un certain type de structure grammaticale, repérer les liaisons, etc., selon votre humeur.

C’est quoi cette famille ?

J’ai trouvé ce film sur Netflix cette semaine. Il était dans ma liste mais je l’avais oublié. J’essaie de regarder tout ce qui est français / francophone pour voir si je peux ensuite recommander ce que j’ai vu à mes étudiants.

J’ai donc regardé C’est quoi cette famille?! un soir et j’avais pris un cahier et un stylo pour prendre des notes, mais en fait, ce n’est pas un film très riche en vocabulaire et en expressions que je trouve intéressantes. Je dirai alors que c’est un film idéal à regarder sans sous-titres (ni anglais, ni français) pour tester votre compréhension orale.

C’est une comédie familiale, très française. Personnellement, je ne l’ai pas trouvée très originale ou très drôle, mais c’est gentillet. On n’a pas besoin de beaucoup réfléchir. J’ai trouvé le personnage de la grand-mère plutôt marrant.

Une comédie française avec des enfants et des divorces qui m’a beaucoup plu dans le passé : Génial, mes parents divorcent ! C’est un film de 1991 alors je ne sais pas comment il a vieilli car ça fait un bail que je ne l’ai pas vu mais c’est un classique pour les gens de ma génération. Tous mes copains de l’époque et moi-même l’avons regardé encore et encore parce qu’on le trouvait trop drôle. La bande-annonce est ici, pas de très bonne qualité, mais ça m’a fait rire de la revoir.

Mauvaises herbes

Cette semaine, j’ai voulu voir si Netflix avait de nouveaux films français et je suis tombée sur Mauvaises herbes, le deuxième film réalisé par Kheiron. J’avais déjà parlé de son premier film, Nous trois ou rien, que j’avais adoré, et je dois dire que j’ai tout autant aimé celui-ci.

C’est l’histoire de Waël, ancien enfant des rues et petit escroc, qui se retrouve à s’occuper d’un groupe de six adolescents qui ont été exclus temporairement de leur école. Il doit tout d’abord gagner leur confiance car ils refusent de lui adresser la parole quand ils le rencontrent, mais à force de ruse et de patience, il va réussir à développer une relation avec eux, les inspirer à devenir de meilleures personnes, à s’entraider, et lui va enfin trouver un sens à sa vie.

Ça fait un peu simple dit comme ça, mais c’est vraiment drôle, les gamins sont attachants, le personnage de Catherine Deneuve est amusant et j’ai beaucoup rigolé et aussi pas mal pleuré car on voit aussi des bribes de l’enfance de Waël, dans un pays en guerre et ces scènes sont vraiment tristes.

Dans l’ensemble, très bon pour le moral, même si on pleure, et aussi pour enrichir votre vocabulaire. Vous entendrez beaucoup d’expressions familières. Prenez des notes !

Le tourbillon de la vie

J’ai eu des envies de cette chanson cette semaine. Alors je la partage. C’est une chanson qui a été rendue célèbre par le film Jules et Jim de Truffaut en 1962, mais pour être honnête, j’ai complètement oublié ce film. Je sais que je l’ai vu, mais c’était il y a très longtemps et j’en ai peu de souvenirs. Par contre, cette chanson chantée par Jeanne Moreau dans le film a été reprise par Vanessa Paradis des années plus tard, et ça, je n’ai pas oublié. Je l’écoute de temps en temps, et un peu plus à certaines périodes. Je la trouve belle et je m’en lasse difficilement.

Le Père Noël est une Ordure

Classique du cinéma français, film culte de 1982 adapté d’une pièce de théâtre de 1979, c’est une super comédie qui me fait mourir de rire à chaque fois que je la regarde. Cela fait un bout de temps que je ne l’ai pas revue, mais je sais que ça me ferait du bien ! Enfin, je crois vraiment. Parfois, quand on revoit un film qu’on avait beaucoup aimé des années après, on est déçu. On a changé et on ne rigole plus des mêmes choses. Ou le film a mal vieilli. Mais pour celui-ci, je suis presque sûre que je rigolerais toujours.

Cette vidéo vous donnera des infos sur le thème du film et vous donnera peut-être envie de le regarder. Si vous êtes en France, il repasse régulièrement à la télé.

La bûche de Noël

Savez-vous ce qu’est une bûche ?

C’est ça :

Mais quand on parle d’une bûche de Noël, on parle de ça :

Elle peut être glacée ou pas et on peut en trouver à toutes sortes de parfums. Personnellement, je n’ai jamais été très fan, ce qui est étrange car j’aime vraiment les desserts ; mais je pense que j’ai dû en goûter une quand j’étais enfant que je n’ai pas aimée, et ça m’a vaccinée pour la vie. C’est un des rares desserts que j’ai toujours évités.

Cependant, c’est un dessert traditionnel à Noël en France et dans d’autres pays tels que la Belgique, la Suisse et le Canada (probablement d’autres aussi) et si vous prenez part à un repas se terminant par une bûche, vous devriez l’essayer pour vous faire un avis. Il s’en fait de très originales maintenant.

Si vous voulez essayer d’en faire une vous-mêmes, vous trouverez des recettes ici.

La Bûche, c’est aussi le titre d’une comédie française de 1999 et cette bûche, je l’aime bien. En voici la bande-annonce :

Le jeu

J’étais surprise de trouver ce film sur Netflix alors qu’il est sorti dans les salles françaises en octobre.  J’ai eu peur que ce soit une erreur, alors je l’ai aussitôt regardé, au cas où il pourrait disparaître. 

J’avais vu la bande-annonce et je m’étais dit que j’aimerais bien le voir. C’est un remake d’un film italien de 2016. Je pensais que ce serait une comédie, mais en fait, j’ai pleuré à deux reprises. C’est donc plutôt une comédie dramatique qu’une comédie pure et dure. Mais j’ai beaucoup aimé le concept. Je ne dois pas être la seule car il a été repris par les Grecs, les Turcs, les Espagnols, les Français et les Sud-Coréens. 

Personnellement, je serais prête à jouer à ce jeu. Et vous ?

Nous trois ou rien

Depuis que j’ai déménagé, je ne regarde plus de films ou de séries. J’ai annulé mon abonnement à Netflix parce que je me suis fait une entorse à la cheville et j’ai dû arrêter de courir. Mais je vais recommencer très bientôt car je crois que ma cheville va mieux. Et je vais avoir besoin de Netflix si je veux tenir assez longtemps sur le tapis de course. 

Je me disais aussi que ça serait une bonne idée de recommencer à aller au cinéma. Au moins d’essayer pour voir si l’expérience est plaisante ici. En Espagne, je suis allée dans une salle espagnole une seule fois en trois ans. Et j’ai vu quelques films français à l’institut français. Un dont je me souviens  bien, c’est Nous trois ou rien. Le directeur du film, Kheiron, était dans la salle et avait répondu à quelques questions de spectateurs après la projection. Ce film m’avait fait à la fois rigoler et pleurer. Et quand je dis à la fois, c’était vraiment ça. Il y avait des moments où je rigolais parce que c’était drôle, tout en pleurant parce que c’était triste.

Dans ce film, Kheiron raconte l’histoire de sa famille. Une histoire très touchante qui offre un aperçu de la vie en Iran dans les années 70-80. Kheiron joue le rôle de son père, alors militant pour la démocratie et opposant au régime du shah. Il se retrouve en prison pendant plusieurs années pour s’être opposé au pouvoir. Je ne sais plus s’il a été libéré de prison car le régime a été renversé ou pour une autre raison, mais avec l’ayatollah Khomeini au pouvoir au début des années 80, il devient évident pour la famille que la démocratie n’est pas près d’être instaurée en Iran. Les parents de Kheiron sont jeunes, lui est tout petit, et ils décident de fuir le pays où ils craignent pour leurs vies. Ils préparent leur départ en cachette. Ils doivent être très discrets et au-dessus de tout soupçon. 

On assiste à la préparation de leur périple et on espère qu’ils ne seront pas trahis. On tremble pour eux quand ils arrivent à la frontière turque et on est plié de rire aussi. J’ai oublié les détails, mais ils finissent par arriver en France, en région parisienne, et le film nous montre les débuts difficiles de leur vie en France et comment ils ont réussi à s’intégrer et à construire une nouvelle vie dans ce pays qui les a accueillis.  

Un super film que je recommande vivement !

Le cinéma français

J’aime le cinéma mais je suis loin d’être une experte. Je suis très bon public et rares sont les films que j’ai vraiment détestés. Et il y a énormément de films français que j’ai aimés que ce soient des comédies, des drames ou des films d’action. Mais mes étudiants, contrairement à moi, ne sont pas toujours très emballés par le cinéma français. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu qu’ils ou elles trouvaient le cinéma français terriblement ennuyeux. Quand je vivais aux US, j’avais un copain américain et quand un film français sortait dans une salle là-bas, je l’y traînais. Je crois que je l’avais emmené voir L’auberge Espagnole (que j’avais déjà vu au ciné en France et que j’adore), Swimming Pool, Le Divorce (probablement pas les meilleurs films au monde) et je ne sais plus quels autres films. Il n’était pas fan. Il m’avait demandé si tout le monde fumait, se droguait et se promenait nu à longueur de temps en France. J’avais trouvé cette réflexion un peu excessive, mais d’autres personnes que j’estime beaucoup plus m’ont aussi fait remarquer qu’il y avait souvent de la nudité sans raison apparente et que les gens fumaient beaucoup dans les films français et pas que des cigarettes. On m’a aussi souvent dit que les films français étaient vraiment lents et qu’il ne se passait rien.

Il y a certains films français que je n’ai pas beaucoup appréciés mais je n’ai pas besoin qu’un film soit rempli d’action pour le trouver intéressant et passionnant. Il y a beaucoup de comédies françaises que j’adore et qui me font mourir de rire, mais je pense que l’humour français est vraiment difficile a comprendre pour quiconque a ses références hors de France. L’humour français est très franco-français et sous-titrer l’humour est une tâche impossible, le traduire en est une complexe. Intouchables est peut-être la seule comédie récente qui a fait rire toutes les nationalités autant qu’il a fait rire les Français. A mon avis, l’humour de Bienvenue chez les Ch’tis ou des Visiteurs ne peut pas vraiment faire rire un étranger comme il peut faire rire un français. De même que les références dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre sont incompréhensibles si vous n’avez pas grandi en France a une certaine époque. Moi, je trouve ce film hilarant parce que je comprends tous les jeux de mots et toutes les références. Ces quatre comédies sont celles qui ont remporté le plus grand succès au box-office français, ce qui prouve bien qu’ils ont plu aux Français.

Selon moi, les films français reflètent assez bien la mentalité française. En France, on fait non seulement de l’humour qui ne s’exporte pas bien mais on aime aussi tout analyser, tout discuter en profondeur, et demander à tout le monde ce qu’il pense de tout. Une de mes étudiantes m’avait fait remarquer qu’à chaque fois qu’elle regardait une émission de télévision française, il y avait toujours des philosophes invités pour discuter du sujet en question, que l’on parle d’écologie, de politique, d’éducation, de nouvelles technologies, etc. Et c’est un peu vrai. Les Français aiment se triturer le cerveau. Ils aiment les débats de société. Ils aiment la psychologie. Ils aiment aussi la poésie. Certains personnages de films agissent de certaines façons qui paraissent tout à fait normales à beaucoup de Français mais qu’un étranger pourrait trouver incompréhensibles et qui lui ferait penser que ce film, c’est vraiment n’importe quoi.

Pour ma part, ce ne sont pas les films français qui m’ennuient. Ce sont les journalistes français qui posent des questions se voulant profondes aux acteurs. Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu un journaliste anglais ou américain poser des questions si sérieuses à des acteurs. Je ne regarde pas beaucoup de programmes sur les célébrités mais j’ai vu des interviews d’acteurs lors de la sortie d’un film. Les interviews en anglais me paraissent toujours très détendues, très amusantes, comme un jeu. Qui de la journaliste ou de l’actrice sera la plus drôle ? En France, il me semble que c’est toujours très sérieux, que les journalistes se prennent très au sérieux et les acteurs se retrouvent à devoir donner leur avis sur l’actualité, la politique, la société en général et je ne peux pas m’empêcher de trouver ça bizarre. En quoi avoir joué le rôle d’un prof dans un film fait de l’acteur un expert en éducation ? 😕

 

Jour J

Je crois que l’origine de cette expression est militaire. D-day, Jour J. On l’utilise dans la vie courante quand on parle d’un jour important, un jour qu’on a attendu avec impatience, qu’on a préparé, etc.

C’est aussi le titre d’un film français diffusé sur Netflix (Wedding unplanned, en anglais). Je l’avais remarqué dans la liste des quelques films français proposés par Netflix,  mais comme je suis rarement d’humeur à regarder des comédies romantiques et qu’il n’est pas téléchargeable, je n’avais pas très envie de le regarder. Puis deux de mes étudiantes m’en ont récemment parlé au cours d’une même semaine et toutes deux m’ont dit qu’elles l’avaient trouvé drôle, alors j’ai décidé de le regarder aussi. Et je n’ai pas regretté car je l’ai trouvé très divertissant. Le langage est assez cru par moments mais ça m’a fait pouffer de rire tout le long du film. La fin des comédies romantiques est toujours prévisible, et ce film n’échappe pas à la règle, mais il y avait quand même un peu d’incertitude jusqu’aux trois dernières minutes. En tout cas, moi, j’étais pas tout à fait sûre de ce qui allait se passer jusqu’à la fin.

C’est pas le film du siècle, mais c’est une bonne comédie qui vous permettra de passer un bon moment tout en enrichissant votre vocabulaire familier et vulgaire.