Comme ou comment ?

Voici deux mots facilement confondus par mes étudiantes espagnoles, italiennes et brésiliennes. 

Quelques exemples entendus dernièrement, de quatre étudiantes : 

  • *J’aime comprendre comme les gens vivent.
  • *Je vais voir comme c’est dans l’autre cours.
  • * Je sais pas comme faire. 
  • *Je ne sais pas comme on en est arrivé là. 
  • *Elle sait comme faire.
  • *Je me demande comme ça va finir.

Ce qu’on peut remarquer, c’est que c’est toujours la même erreur. Elles font toutes la même, et utilise comme au lieu de comment dans les mêmes structures. Dans leurs langues, comme et comment se disent de la même façon et même quand on parle déjà bien français, il est commun de continuer à faire l’erreur de temps en temps. 

Comment peut être un adverbe interrogatif direct ou indirect ou un adverbe exclamatif.

  • Comment allez-vous ? (=how?)
  • Je ne sais pas comment dire ça. (=how)
  • Comment ! C’est ainsi que tu te tiens à table ! (=what!)

Comme peut être une conjonction de comparaison, une conjonction de manière, une conjonction de cause, une conjonction de temps, mais aussi un adverbe interrogatif et exclamatif.

  • Il se comporte comme un adolescent, malgré ses 30 ans. (=like)
  • Gentille comme elle est, je suis sûre qu’elle t’aidera. (=as)
  • Comme il n’aime pas les épinards, je lui ai fait des petits pois. (=since, as)
  • Il est arrivé comme je partais. (=as, when)
  • Regarde comme elle va vite. Je pense qu’elle va gagner la course ! (=how)
  • Tu le connais, tu sais comme il est ! (=how)

Dans les deux derniers exemples, on pourrait aussi dire comment, et c’est à mon avis ce qui rend la confusion facile. J’aurais alors tendance à conseiller d’utiliser plutôt comment. Personnellement, dans la dernière phrase, j’utiliserais indifféremment les deux. Dans l’avant-dernière par contre, j’utiliserais beaucoup moins facilement comment. Cependant, c’est seulement une question de registre de langue. Comme est plus soutenu que comment dans ce cas et je préfère la sonorité de la phrase avec comme.  

Mon dictionnaire (ce cher Robert) m’informe que la construction avec comme quand il est en concurrence avec comment est archaïque, sauf avec certains verbes. Il dit ceci : 

Source : Grand Robert en ligne (euphonie : harmonie des sons qui se succèdent)

La place des pronoms compléments

Très fréquemment, je demande à mes étudiants de reformuler leurs phrases car, s’ils ont tous les mots, ils sont dans le mauvais ordre. Et souvent, c’est parce que les pronoms sont mal placés. 

Voici quelques exemples de phrases relevées pendant mes cours:

  • *j’avais te dit la dernière fois.
  • *je me dois réveiller tôt 
  • *ils l’ont lui donné
  • *ils n’ont pas vous donné
  • *j’ai pas le fait

Il faut tout d’abord se rappeler que les pronoms compléments se placent toujours devant le verbe dont ils dépendent, sauf à l’impératif affirmatif. Ensuite, en cas de double pronominalisation, il faut mémoriser dans quel ordre les pronoms doivent venir dans la phrase. C’est un point important de la grammaire française car on utilise énormément les pronoms : il est donc essentiel de bien le travailler pour qu’il devienne évident. 

Petit rappel des pronoms compléments : me, te, se, le, la, lui, nous, vous, les, leur, y, en. 

Petit rappel de leur usage : 

  • J’ai donné ce livre à ma sœur(j’ai donné quoi ? : ce livre = COD – à qui ? : à ma sœur = COI) : Je le lui ai donné. 
  • Elle a offert des jouets à ses enfants. (elle a offert quoi ? : des jouets = COD – à qui ? : à ses enfants = COI) : Elle leur en a offert.

A travers ces deux exemples, on peut observer que l’ordre des pronoms ne dépend pas seulement de leur fonction. Dans le premier exemple, le pronom direct vient avant le pronom indirect, mais dans le deuxième, le pronom indirect vient en premier. Inutile donc de raisonner seulement en termes de COD et de COI.

Il suffit de mémoriser un petit tableau : 

l’ordre des pronoms

Les pronoms compléments de la première colonne se placeront toujours avant ceux de la deuxième qui se placeront toujours devant ceux de la troisième, etc. (sauf à l’impératif affirmatif)

Quelques exemples contenant des pronoms compléments : 

  • Ces chaussures, je te les prête pour ta soirée si tu veux.
  • Sa copine, c’est moi qui la lui ai présentée. 
  • Vous allez à la gare ? Je vous y emmène !
  • C’est un secret. Ne le lui dites pas !
  • Je leur en ai parlé hier. 
  • Des règles de grammaire, il y en a beaucoup en français. 

A l’impératif affirmatif, le pronom COD viendra avant le COI, qui viendra avant Y qui viendra avant EN : 

  • Ces chaussures, prête-les moi pour la soirée !
  • Cette fille, présente-la moi !
  • Emmenez-nous y !
  • Dites-le lui !
  • Du gâteau ! Donne m’en une part ! (mais vous entendrez fréquemment les Français dire donne-moi-z-en !!)

Les gens

La gente en espagnol. La gente en italien.  Et dans les deux langues, le verbe qui suit est au singulier. Par conséquent, les étudiants hispanophones et italophones ont tendance à vouloir faire de même en français. J’ai souvent entendu des phrases telles que celle-ci : *Les gens va en vacances en été. Mais en français, “les gens” est toujours suivi d’un verbe au pluriel !

Les gens sont fous. Les gens du nord ont un accent. Les gens pensent souvent que la capitale de l’Australie est Sydney. Les gens aiment qu’on leur fasse des compliments.

Ce qui m’intrigue un peu plus, c’est quand les étudiants anglophones font la même erreur. People est bien suivi d’un verbe au pluriel en anglais (people are crazy). Peut-être est-ce parce que quand il signifie “peuple” plutôt que “gens“, il est aussi suivi du singulier ?