Liaison entre le verbe et son complément

Normalement, on ne fait pas la liaison entre un verbe et son complément. J’entends parfois mes étudiant·e·s la faire et j’ai décidé de réviser un peu cette règle car j’avais des doutes. J’ai tendance à ne jamais la faire, mais apparemment, si elle est généralement interdite, elle est aussi facultative avec certains verbes. D’après certaines sources, elle serait même seulement interdite après un verbe conjugué à la deuxième personne du singulier (tu).

Mais prenons par exemple cette phrase très simple :

  • Il sort avec moi ce soir.

Si je fais la liaison, on va entendre : ils sortent avec moi ce soir.

Je serais donc d’avis à ne pas faire la liaison.

Elle serait facultative après certains verbes, tels que être, aller, avoir, devoir, vouloir, pouvoir, falloir, etc. C’est-à-dire que les phrases suivantes peuvent être prononcées avec ou sans liaison :

  • Nous sommes en sueur d’avoir trop couru.
  • Tu veux un dessert ?
  • Il faut accepter la critique si elle est constructive.
  • On doit étudier longtemps pour devenir médecin.

Faites donc comme bon vous semble ! Moi, je continuerai à ne pas la faire !

Liaison interdite : nom sujet + verbe

Si la liaison est obligatoire entre le pronom sujet et le verbe, elle est interdite entre le nom sujet et le verbe. 🤷

Là encore, les étudiant·e·s avancé·e·s en sont généralement conscient·e·s, mais j’entends parfois des petits écarts. Si vous ne faites pas cette erreur, est-ce parce que vous connaissez la règle ou parce qu’à force d’être exposé·e au français, vous avez pris de bonnes habitudes ?

Comment prononcez-vous ces phrases ?

  • Mon chien a faim.
  • Mes amis arrivent demain.
  • Le boulanger a commencé à travailler à 4 heures.
  • L’enfant a pleuré toute la nuit.
  • Son coup de poing est dangereux.
  • Le loup a mangé la brebis.

Liaison interdite : nom singulier + adjectif

Nous avons vu la semaine dernière que la liaison entre l’adjectif et le nom était obligatoire. À l’inverse, la liaison entre un nom singulier et l’adjectif qui le suit est interdite.

Si les étudiant·e·s débutant·e·s ont tendance à faire cette erreur très régulièrement, les étudiant·e·s avancé·e·s la font beaucoup moins, mais des doutes peuvent subsister et j’entends parfois des liaisons entre nom et adjectif qui ne devraient pas avoir lieu.

Entrainez-vous avec ces phrases et soyez attentif·ve quand vous pratiquez votre écoute.

  • C’est un enfant adorable.
  • J’ai une souris amusante.
  • C’est un boulanger exceptionnel.
  • Il a un chien intelligent.

En haut, très haut, plus haut

Il y a quelque temps, j’avais parlé du h français, parfois aspiré, parfois non aspiré, en donnant quelques exemples.

Ce h est très embêtant pour les étudiants car parfois, on peut faire l’ellipse et la liaison (l’hôtel, un hôtel /ɛ̃notɛl/), et d’autres fois, l’ellipse et la liaison sont interdites (le haricot, un haricot /ɛ̃aʁiko/).

Une erreur que j’entends très régulièrement et que j’ai entendue encore plus fréquemment ces derniers temps, sans vraiment comprendre pourquoi, concerne le mot haut.

Comment prononcez-vous en haut, très haut, plus haut ? Dites-vous le haut du mur ou l’haut du mur ? (un seul est correct !)

Si, comme certains de mes étudiants dernièrement, vous faites la liaison et l’ellipse, c’est une erreur !!!

On parle du haut des escaliers, du voisin d’en haut (en-o /ɛ̃-o/), on dit qu’on est monté très haut (trè-o /tʁe-o/) dans la montagne et qu’on aimerait aller plus haut (plu-o /ply-o/) la prochaine fois.

Pour vous aider, vous pouvez penser à la chanson de Tina Arena, Aller plus haut. Elle ne prononce pas tout parfaitement (les sons vocaliques sont un peu imprécis par moments) mais elle prononce correctement “plus haut” sans faire de liaison. Ecoutez-la plusieurs fois pour qu’elle vous reste en tête pour le reste de la journée et que cette règle reste ancrée dans votre mémoire ensuite ! 😉