Liaison obligatoire : après un nombre ou un indéfini

Je reprends assez souvent mes élèves sur cette liaison car ils ont tendance à l’oublier. Les nombres, c’est assez évident, ce sont les mots tels que un, deux, trois, dix, vingt, cent, etc., qui se terminent avec une consonne de liaison. Pour les indéfinis, on parle des mots tels que plusieurs, quelques, certains, certaines, aucun, tout, toutes, autres, etc., qui se terminent par une consonne de liaison.

Quand ils sont suivis d’un nom ou d’un adjectif commençant par une voyelle, il faut faire la liaison. Les Français la font naturellement, sans y penser, même si l’on peut remarquer des oublis de temps à autre, particulièrement avec le mot euros. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai entendu cet oubli un paquet de fois dans des émissions françaises.

Je crois que je corrige le plus souvent mes élèves avec les indéfinis plusieurs et quelques.

Entrainez-vous à prononcer ces phrases :

  • J’ai quelques amis en Suisse.
  • Certaines étudiantes veulent devenir ingénieures.
  • Il m’a fallu plusieurs années pour comprendre.
  • J’ai deux autres affaires à régler avant de pouvoir me reposer.
  • Ce bracelet coute deux-cents euros.
  • Deux élégantes femmes discutent.
  • Cet arbre a cent-vingt ans.
  • Vingt-six éléphants vivent dans cette forêt.

Rectification orthographique : les nombres

Règle C2 dans le Grand vadémécum de l’orthographe moderne recommandée.

C’est une règle pour laquelle je savais qu’il y avait eu des rectifications car cela fait des années que je vois les nombres orthographiés de plusieurs façons, parfois avec des traits d’union partout, d’autres fois avec des traits d’union seulement entre certains mots. Jusqu’à ce que je lise le Grand vadémécum de l’orthographe moderne recommandée récemment, j’écrivais les nombres selon les règles que j’avais apprises à l’école, donc sans tenir compte des rectifications.

Et pourtant, je trouve que les changements rendent l’écriture des nombres beaucoup plus simple : la réforme préconise de mettre des traits d’union entre tous les mots d’un numéral composé. Pas seulement entre certains nombres précis.

Par exemple :

  • 372 : trois-cent-soixante-douze
  • 5622 : cinq-mille-six-cent-vingt-deux
  • 7400 : sept-mille-quatre-cents
  • 19000 : dix-neuf-mille
  • 8 143 051 : huit-millions-cent-quarante-trois-mille-cinquante-et-un

Facile, non ?

Et c’est pareil pour les numéraux ordinaux (qui indiquent un ordre)

  • 194ème : cent-quatre-vingt-quatorzième
  • 4321ème : quatre-mille-trois-cent-vingt-et-unième

Quelques petits rappels utiles :

  • mille est invariable (et on ne dit jamais *un mille)
  • cent (100) prend un s seulement s’il y en a plusieurs et qu’il n’y a rien derrière : deux-cents (200), mille-sept-cents (1700), mais deux-cent-trente (230), mille-sept-cent-quatre (1704)
  • Pareil pour vingt (20) : quatre-vingts (80), mais quatre-vingt-dix (90)
  • million et milliard ne sont pas invariables : ils prennent un s s’il y en a plusieurs.

Prononcer les nombres

Si vous êtes capable de lire ce que j’écris ici, vous êtes sans aucun doute capable de compter en français. Vous savez aussi très certainement prononcer les nombres de 1 à 20 correctement quand vous les prononcez individuellement ou en fin de phrase. L’erreur que j’entends le plus souvent, c’est avec le 7. Certains étudiants persistent à prononcer le p alors qu’il ne se prononce pas (sept : /sɛt/). Mais dans l’ensemble, il n’y a pas vraiment de problèmes.

Par contre, quand ils sont suivis d’un autre mot, ils peuvent se prononcer différemment et les étudiants ne sont pas toujours certains de la prononciation ou ne connaissent tout simplement pas les règles. 

Cela va concerner 5, 6, 8 et 10 (et donc 25, 36, 48, 70, etc. – tous les nombres se terminant par ces chiffres)

On dit : Elle a 35 ans /tʁãtsɛ̃kã/, mais 35% /tʁãtsɛ̃puʁsã/. Si 5 est suivi d’un mot commençant par une consonne, on ne prononce pas le /k/ final. Ceci dit, beaucoup de Français le prononcent, moi incluse de temps à autre. Cependant, on ne le prononce jamais dans 500 /sɛ̃sã/.

On dit : Elle a 6 ans /sizã/, mais 6 livres /silivʁ/ ou 6 chaises /siʃɛz/. Suivi d’une voyelle, on fait la liaison avec le /z/. Suivi d’une consonne, on ne prononce pas la consonne finale de six. 6 devient /si/

C’est pareil pour 10 : 
Elle a 10 ans /dizã/, mais 10 livres /dilivʁ/ ou 10 chaises /diʃɛz/. Suivi d’une voyelle, on fait la liaison avec le /z/. Suivi d’une consonne, on ne prononce pas la consonne finale de dix. 10 devient /di/

Il nous reste 8 : 
Elle a 8 ans /ɥitã/, mais 8 livres /ɥilivʁ/ ou 8 chaises /ɥiʃɛz/. Suivi d’une voyelle, on fait la liaison avec le /t/. Suivi d’une consonne, on ne prononce pas la consonne finale de huit. 8 devient /ɥi/

Je vais aussi mentionner le 20. Personnellement, je le prononce /vɛ̃/. Certains Français prononcent le t final /vɛ̃t/. Mais pour 22, 23, 24, etc., on prononce le t final de vingt (/vɛ̃tdø/, /vɛ̃ttʁwa/, /vɛ̃tkatʁ/…)

Comment prononceriez-vous ce qui suit ?

  • 25 pour cent
  • 685 élèves
  • 48 éléphants
  • 158 personnes
  • 36 balais
  • 536 habitants
  • 170 pays
  • 90 euros
  • 720 dollars
  • 823 euros