C’est… qui/que/dont, pour parler du passé

Laquelle de ces deux phrases est correcte selon vous ? :

  • C’était le président qui a nommé ses ministres hier.
  • C’est le président qui a nommé ses ministres hier.

Le titre de ce post vous aura probablement aidé·e à faire un choix si vous n’étiez pas sur·e, mais si vous aviez un doute, sachez que la première phrase n’est jamais correcte.

Ce procédé s’appelle la mise en relief, au cas où vous ne le saviez pas. On l’utilise pour mettre en relief un élément de la phrase, c’est-à-dire attirer l’attention sur cet élément. Au lieu de dire simplement que le président a nommé ses ministres hier, j’encadre le président de c’est et de qui, pour mettre en évidence que c’est lui, et non pas quelqu’un d’autre, qui a nommé les ministres.

Il est probable que vous utilisez souvent cette structure sans y penser.

  • C’est le garçon qui me plait.
  • C’est le livre que j’aime lire tous les ans.
  • C’est l’amie dont je te parle tout le temps.

Mais une erreur que je vois et entends assez régulièrement, c’est quand on parle au passé. Les apprenant·e·s ont parfois des doutes et en suivant le raisonnement que l’on est au passé, ont souvent envie de dire c’était plutôt que c’est. Mais non, même au passé, on garde c’est… qui/que/dont.

tout ce que, tout ce qui

Voici encore quelque chose que je corrige régulièrement et qui est sûrement influencé par l’anglais. J’entends souvent “*tout que je veux” (all I want) “*tout que tu m’as dit” (everything you told me), “*tout qui s’est passé” (everything that happened), etc.

Et je répète régulièrement : on ne peut pas dire “*tout que“, “*tout qui” ou encore “*tout dont“. Il faut utiliser le petit pronom neutre “ce” entre tout et le pronom relatif.

Tout ce que je veux, c’est vivre au soleil.

Tout ce dont je rêve, c’est de vivre au soleil toute l’année.

Tout ce qui me plaît,  c’est la vie au soleil.

Cas de confusion fréquente entre QUE et QUI

Qu’est-ce qui ne sonne pas juste dans les phrases (ou bouts de phrases) suivantes ?

  • *C’est l’homme qu’il est devenu président.
  • * C’est un bijou que c’est magnifique.
  • * la soeur de ma mère qu’elle est veuve…
  • * le chef d’Etat que c’est le roi…

J’entends beaucoup de phrases comme celles-ci en Espagne, car les Espagnols diraient : Él es el hombre que se convirtió en presidente/ Es una joya que es maravillosa / La hermana de mi madre que es viuda / El jefe de estado que es el rey.

Mon niveau d’espagnol n’est pas assez élevé pour énoncer une règle générale et dire que le qui français se traduit toujours pas que en espagnol, mais dans ce type de phrases, il est clair que c’est le cas.

En français, il faut dire : 

  • C’est l’homme qui est devenu président.
  • C’est un bijou qui est magnifique.
  • la soeur de ma mère qui est veuve…
  • Le chef d’Etat qui est le roi…

QUI pronom relatif est le sujet de la phrase relative. QUE pronom relatif est l’objet de la phrase relative.

Quelques exemples avec QUE :

  • C’est l’homme que j’ai rencontré la semaine dernière.
  • C’est un bijou que j’aimerais avoir.
  • la soeur de ma mère, que j’adore…
  • le chef d’Etat que j’aimerais rencontrer…