Je lui parle VS Je pense à lui

Voici un point de grammaire qui pose souvent problème. Pourquoi dit-on “je lui parle” mais ne peut-on pas dire “*je lui pense” ?

En fait, je ne savais pas vraiment l’expliquer quand j’ai commencé à enseigner. J’avais l’impression que mes livres de grammaire évitaient le sujet ou ne l’expliquaient pas clairement. Du coup, je me disais, et je disais à mes élèves qu’il fallait tout simplement mémoriser quels verbes fonctionnaient avec un pronom complément placé avant le verbe et quels verbes fonctionnaient avec un pronom tonique.

Puis, la magie d’Internet a fait son effet. J’ai lu beaucoup de bêtises, mais j’ai fini par trouver ce que je cherchais !

Qu’ont en commun ces verbes : parler à, proposer à, téléphoner à, apporter (qqch) à, envoyer (qqch) à, prêter (qqch) à, offrir (qqch) à, etc. ?

Et ces verbes : penser à, s’intéresser à, s’habituer à, tenir à, faire attention à, être opposé à, s’associer à, etc. ?

Ce qui compte, c’est le type d’objet indirect qui peut suivre le verbe.

Les verbes de la première liste peuvent seulement être suivis d’un objet qui représente une/des personne·s, ou un être animé (car ça marche avec les animaux aussi). On parle à qqn, pas à qqch. On téléphone à qqn, pas à qqch. On offre qqch à qqn, pas à qqch. Etc.

Dans ce cas, on utilise les pronoms COI (me, te, lui, nous, vous, leur) qu’on place directement devant le verbe.

  • Je parle à mon chat. = Je lui parle.
  • Je téléphone à mes parents. = Je leur téléphone.
  • J’offre des fleurs à ma voisine. = Je lui offre des fleurs.

Les verbes de la seconde liste peuvent être suivis d’un objet qui représente soit une personne, soit une chose. On peut penser à qqn et on peut aussi penser à qqch. On peut s’intéresser à qqn ou à qqch. On peut tenir à qqn ou à qqch. Etc.

Dans ce cas, on utilise les pronoms toniques (moi, toi, lui/elle/soi, nous, vous eux/elles) quand l’objet est une personne et “y” quand l’objet est une chose.

  • Je pense à mes enfants. = Je pense à eux.
  • Je pense à mon avenir. = J’y pense.
  • Je m’intéresse à cette fille. = Je m’intéresse à elle.
  • Je m’intéresse à la grammaire. = Je m’y intéresse.
  • Je tiens à mon mari. = Je tiens à lui.
  • Je tiens à mes livres. = J’y tiens.

La place des pronoms compléments

Très fréquemment, je demande à mes étudiants de reformuler leurs phrases car, s’ils ont tous les mots, ils sont dans le mauvais ordre. Et souvent, c’est parce que les pronoms sont mal placés. 

Voici quelques exemples de phrases relevées pendant mes cours:

  • *j’avais te dit la dernière fois.
  • *je me dois réveiller tôt 
  • *ils l’ont lui donné
  • *ils n’ont pas vous donné
  • *j’ai pas le fait

Il faut tout d’abord se rappeler que les pronoms compléments se placent toujours devant le verbe dont ils dépendent, sauf à l’impératif affirmatif. Ensuite, en cas de double pronominalisation, il faut mémoriser dans quel ordre les pronoms doivent venir dans la phrase. C’est un point important de la grammaire française car on utilise énormément les pronoms : il est donc essentiel de bien le travailler pour qu’il devienne évident. 

Petit rappel des pronoms compléments : me, te, se, le, la, lui, nous, vous, les, leur, y, en. 

Petit rappel de leur usage : 

  • J’ai donné ce livre à ma sœur(j’ai donné quoi ? : ce livre = COD – à qui ? : à ma sœur = COI) : Je le lui ai donné. 
  • Elle a offert des jouets à ses enfants. (elle a offert quoi ? : des jouets = COD – à qui ? : à ses enfants = COI) : Elle leur en a offert.

A travers ces deux exemples, on peut observer que l’ordre des pronoms ne dépend pas seulement de leur fonction. Dans le premier exemple, le pronom direct vient avant le pronom indirect, mais dans le deuxième, le pronom indirect vient en premier. Inutile donc de raisonner seulement en termes de COD et de COI.

Il suffit de mémoriser un petit tableau : 

l’ordre des pronoms

Les pronoms compléments de la première colonne se placeront toujours avant ceux de la deuxième qui se placeront toujours devant ceux de la troisième, etc. (sauf à l’impératif affirmatif)

Quelques exemples contenant des pronoms compléments : 

  • Ces chaussures, je te les prête pour ta soirée si tu veux.
  • Sa copine, c’est moi qui la lui ai présentée. 
  • Vous allez à la gare ? Je vous y emmène !
  • C’est un secret. Ne le lui dites pas !
  • Je leur en ai parlé hier. 
  • Des règles de grammaire, il y en a beaucoup en français. 

A l’impératif affirmatif, le pronom COD viendra avant le COI, qui viendra avant Y qui viendra avant EN : 

  • Ces chaussures, prête-les moi pour la soirée !
  • Cette fille, présente-la moi !
  • Emmenez-nous y !
  • Dites-le lui !
  • Du gâteau ! Donne m’en une part ! (mais vous entendrez fréquemment les Français dire donne-moi-z-en !!)