Le son /õ/ – ON

Le son /õ/ peut s’écrire ON comme dans bon, ou OM comme dans nom.

Il pose souvent problème aux apprenants. Mon propre mari prononce mon prénom correctement une fois sur deux. Depuis que j’ai quitté la France, j’ai dû entendre mon prénom mal prononcé plus souvent que bien prononcé en fait.

C’est la voyelle nasale pour laquelle les lèvres sont le plus arrondies et avancées. Comme pour la lettre O. Et aussi la lettre E. Je peux prononcer les 3 sons sans bouger mes lèvres, car elles ont la même position.

C’est un son qui revient souvent en français. Pensez à tous les noms en –tion et à la conjugaison des verbes à la deuxième personne du pluriel !

Si vous avez du mal à prononcer le /õ/, vous pouvez vous entrainer de plusieurs façons. Vous pouvez pratiquer les nasales toutes ensemble et partir du /ɛ̃/ (avec les lèvres bien étirées, comme dans pain), puis /ã/ (lèvres plus arrondies mais pas trop en avant non plus, comme dans enfant) pour arriver à /õ/. Les 3 sons passent par le nez et si vous pratiquez ainsi, il faut se concentrer sur la position des lèvres et essayer de travailler avec des groupes tels que :

  • un – an – on
  • bain – banc – bon
  • qu’un – quand – qu’on
  • daim – dans – don
  • fin – faon – fond
  • gain – gant – gond
  • geint – gens – jonc
  • lin – lent – long
  • main – ment – mon
  • pain – paon – pont
  • rein – rang – rond
  • sein – sang – son
  • teint – temps – thon
  • vain – vent – vont

Vous pouvez aussi travailler à partir du O. Là, vous n’avez pas besoin de bouger vos lèvres. Il vous faut passer du son oral au son nasal. Quand je le fais, je sens la différence dans ma gorge. C’est là que ça se passe ! Un peu comme si je la bloquais pour que le son sorte par le nez.

  • haut – on
  • beau – bon
  • co – con
  • dos – don
  • faux – fond
  • mot – mon
  • nos – non
  • pot – pont
  • qu’au – qu’on
  • rot – rond
  • sot – son
  • tôt – ton
  • vos – vont

Et maintenant quelques phrases (j’ai essayé de ne pas mettre d’autres nasales que /õ/ :

  • Ninon songe à construire une maison.
  • Manon aime composer des chansons.
  • Simon porte des pantalons trop longs.
  • Le garçon monte un avion à réaction.
  • Marion et moi portons des cartons.

Pratiquez, enregistrez-vous et persévérez jusqu’à ce que cela devienne facile ! La plupart des choses sont difficiles avant de devenir faciles. Les nasales sont difficiles pour la plupart des apprenants mais j’ai rencontré assez d’étudiants qui sont parvenus à maitriser les nasales pour vous assurer qu’avec de la pratique, tout est possible ! 🙂

Le E suivi de deux consonnes

belle – maisonnette – cheffe – benne – steppe – erreur – déesse – nerveux – respecter – certain – celtique – rectangle – reptile – festif

Quel est le point commun entre tous ces mots ?

Si vous n’êtes pas sûr·e, écoutez-les :

Aucun de ces mots n’a d’accent grave et pourtant, vous entendez comme un è dans tous ces mots, non ? Le e suivi de 2 consonnes se prononce /ɛ/, comme è dans père, mère, frère, etc. Il n’est pas nécessaire de lui mettre un accent ! Si c’est une règle que vous ignoriez, faites-y attention quand vous écrivez. Plusieurs de mes étudiantes avancées font l’erreur occasionnellement.

mètre – règle – piètre – trèfle – fièvre – lièvre – espiègle – mièvre

Hmm, je vous explique une règle, puis tout de suite après, je vous donne des exemples qui contredisent la règle. Mais si vous observez bien ces mots, qu’ont-ils en commun ?

Le è est suivi de 2 consonnes, oui, mais la deuxième consonne est soit un r, soit un l. Donc, complétons la règle en disant que si la deuxième consonne est un l ou un r, vous devez mettre un accent grave sur le e.

femme – évidemment – prudemment – violemment – sciemment

Vous savez prononcer ces mots, j’en suis sûre. Mais il est possible que parfois votre langue fourche ou que votre stylo déraille. Dans le cas de femme et des adverbes en -emment, le e devant les 2 m se prononce /a/, comme un a.

Emmener, quant à lui, se prononcera /ãmǝne/, comme en mener.

Prononcer e et o

Depuis peu, j’ai des étudiantes qui ont l’arabe comme langue maternelle et c’est très intéressant pour moi, car je découvre de nouvelles difficultés phonétiques que je n’avais pas rencontrées avant.

La distinction entre le son de la lettre e, comme le son vocalique de deux, et celui de la lettre o, comme dans dos en est une.

Et c’est vrai que la position de la bouche est la même pour ces deux sons. Les lèvres sont arrondies et en avant et la bouche est assez fermée, c’est-à-dire que les mâchoires sont très rapprochées. Ce qui diffère, c’est que pour le e, la langue doit être en avant (collée derrière les dents du bas) et pour le o, elle doit être en arrière. Impossible de faire le o correctement si votre langue reste en avant. Essayez, vous verrez !

Si vous avez tendance à mélanger ces deux sons, entraînez vous avec des paires de mots en vous concentrant sur la position de votre langue:

  • eux / eau
  • ceux / sot
  • deux / dos
  • feu / faux
  • le / lot
  • me / mot
  • ne / nos
  • peu / pot
  • queue / qu’au
  • te / tôt
  • vœu / veau

Puis essayez quelques phrases :

  • Je veux de l’eau chaude.
  • C’est trop sérieux pour eux.
  • Je ne peux pas le bouger.
  • Tu en veux un peu ou beaucoup ?
  • Lola a de beaux cheveux auburn.

Pratiquer le son /a/ avec un texte farfelu qui parle d’un lama et d’un alpaga

Le son /a/ est parfois problématique pour les anglophones, qui même quand ils parlent très bien français, oublient parfois de bien ouvrir la bouche pour produire le son correct.

Je ne suis pas une grande amatrice de poésie, mais le format d’un poème est assez adéquat pour pratiquer la prononciation. Après trop de temps à en rechercher un qui me plaisait et qui contenait des /a/ sans être trop compliqué, j’ai décidé d’écrire moi-même un texte avec des /a/. Ce n’est pas un chef-d’oeuvre, mais il contient beaucoup de /a/ et si vous avez tendance à oublier de bien ouvrir vos voyelles, vous pouvez l’utiliser pour pratiquer votre /a/ !

Un lama, ça n’a pas de bras et ça adore le chocolat

Ça habite à la montagne et ça s’habille en parka

Un alpaga, ça ressemble à un lama et pas du tout à un rat

Ça attaque les amateurs qui s’aventurent en altitude

Ces animaux sont adorables

Mais prenez garde à leur crachat

La prononciation du E

Le e n’est pas très aimé des étudiants en général.  Pourtant, tous les étudiants avec lesquels j’ai travaillé ont été capables de le prononcer. Mais pour bien le prononcer systématiquement, il faut une certaine discipline et un certain dévouement. Et il faut accepter de positionner ses lèvres comme on le fait rarement, voire jamais, quand on parle sa propre langue. Pour les germanophones, c’est assez simple, car le ö se prononce plus ou moins pareil.  Pour les hispanophones (qui parlent espagnol), les lusophones (qui parlent portugais) et les Italiens, c’est une autre histoire. Ils voient un e, ils savent qu’il y a un e, et il veulent dire é, comme ils diraient en espagnol, en portugais ou en italien. Même les étudiants de niveau avancé. Les anglophones ont aussi du mal à le prononcer. Parfois il se rapproche du é, d’autre fois du u, et en fin de mot, j’entends parfois comme un i.

Il faut oser pousser les lèvres en avant et les arrondir !

Je recommande souvent à mes étudiants de s’entraîner en prononçant cette petite liste en boucle, en mettant les lèvres bien en avant et sans les bouger du début à la fin : ce, de, je, le, me, ne, que, se, te. Ces petits mots existent vraiment en français et si vous ne les prononcez pas correctement, il se peut qu’on comprenne ces, des, j’ai, les, mes, né, quai, ses, tes ! Il est important de s’entraîner et de conditionner son cerveau pour prononcer le e correctement. Ce n’est pas facile, mais beaucoup d’étudiants y parviennent, alors ce n’est absolument pas impossible !

Il faut s’entraîner à prononcer les mots qui vous posent problème. Cela varie selon les étudiants. Parfois, ce sont les e dans la première syllabe, parfois ceux à l’intérieur d’un mot.

Si les mots qui commencent par re- sont difficiles pour vous, entraînez-vous  à prononcer des listes de mots commençant ainsi (en vous concentrant sur la position de vos lèvres à chaque mot nouveau) : repas, repos, recycler, recyclage, retirer, recadrer, recaler, rediriger, repaire, remise, renard, renaissance, recette, redoubler, remanier, remonter, remontant…

Et enregistrez-vous !

 

Prononcer /y/ VS prononcer /u/

Voici une paire de sons qui posent problème à la majorité des étudiants.

En général, la prononciation de /u/ (comme dans hibou, amour, bisou, journée, moutarde, tout, etc.) pose moins de problème, mais quand les deux sons sont proches dans une phrase, il y a souvent des confusions.

La prononciation de /y/ pose beaucoup de problèmes aux anglophones qui ont tendance à prononcer le <u> comme ils le feraient en anglais. Les locuteurs de langues latines ont aussi tendance à vouloir le prononcer comme ils le prononcent en espagnol, portugais ou italien (donc plutôt comme <ou> en français). 

J’avais prévu de faire une vidéo pour expliquer en image mais je suis un peu malade, alors je vais essayer d’expliquer sans vidéo. Quand je fais pratiquer ces sons à mes étudiants, ils sont tous capables de bien les prononcer en faisant une chose toute simple : ils changent leur langue de position. 

Prenons une paire de mots : vu / vous. (/vy/, /vu/)

Pour les deux, il faut arrondir les lèvres et les mettre en avant. La différence est dans la position de la langue. Pour vu, la langue est en avant et en bas dans la bouche. Pour vous, il suffit de reculer la langue. 

Ce n’est pas possible de bien prononcer le <u> (/y/) si la langue est trop en arrière ou trop relevée. 

Il est important de bien différencier ces deux sons car s’ils sont mal prononcés et mal compris, cela pourrait entraîner des malentendus plus ou moins gênants. Par exemple, si vous avez mal au cou mais que vous le prononcez /ky/, votre docteur pourrait vous demander de baisser votre pantalon, et vous risqueriez d’être très confus. De même, si vous voulez que votre ami installe une étagère au dessus de la télé mais que vous le prononcer /dǝsu/ (dessous), vous risquez de ne pas être très content du résultat.  

Vous pouvez vous entraîner à prononcer ces paires (premier mot avec la langue en avant et en bas, second mot avec la langue en arrière) : 

  • bulle / boule
  • cul / cou
  • bizut / bisou
  • butons / bouton
  • jure / jour
  • jus / joue
  • du / doux
  • fut / fou
  • lu / loup
  • mue / moue
  • nu / nous
  • pu / pou
  • pull / poule
  • rue / roue
  • puce / pouce
  • sue / sou
  • tu /tout

Et aussi ces phrases : 

  • Les choux de Bruxelles, c’est dégoûtant.
  • As-tu goûté la moutarde de Julie ?
  • Nous avons juste couru douze minutes.
  • Tu as allumé des bougies rouges.
  • Le suspect a tout avoué au juge.
  • Augustin est le chouchou du prof de musique. 
  • J’ai un rhume et je tousse toute la journée.

Bien prononcer le A français

Pour les anglophones, le a peut être assez difficile à bien prononcer constamment. En anglais, il est très fréquent de voir un a et de le prononcer /ǝ/. Mais en français, c’est la voyelle la plus ouverte. La bouche doit être bien ouverte, et je pousse les étudiants à l’ouvrir en exagérant pour qu’ils s’habituent à vraiment l’ouvrir. Mais la bonne nouvelle, c’est que c’est probablement la voyelle la plus facile à corriger si on y fait bien attention, si je me base sur les progrès de mes étudiants. Tous ceux qui ont commencé en prononçant des a trop fermés et qui ne sonnaient pas /a/ sont maintenant parfaitement capables de reproduire le son correctement. Il y a parfois des petits oublis, mais le son est là et me paraît assez facile à sortir. Il faut juste se souvenir d’ouvrir la bouche.

Vous pouvez essayer de prononcer ces titres de films (attention aux mots qui ressemblent aux mots anglais – il faut les prononcer à la française !) :

  • Un Américain à Paris
  • Apocalypse now
  • Au hasard Balthazar
  • Le Parrain
  • Fanny et Alexandre
  • Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban
  • La grande évasion
  • L’arnaqueur
  • Casablanca
  • La Strada

Prononcer le E correctement

Je ne compte plus les fois où mes étudiants m’ont répété que la prononciation du français, c’était vraiment compliqué. Je suis d’accord ! Mais je pense aussi que s’il est difficile de se débarrasser de son accent, il n’est pas impossible d’améliorer sa prononciation et d’atteindre un très bon niveau. J’ai des étudiants de diverses langues maternelles qui ont une prononciation impeccable. Mais c’est comme tout, il faut pratiquer, il faut s’entraîner, il faut prendre le temps de travailler sa prononciation. 

Le e français, quand il n’est pas muet et pas accentué (é, è, ê) est un son qui pose souvent problème aux apprenants de français. Si vous parlez allemand, c’est l’équivalent du ö. Je ne connais pas d’autres langues qui ont un son similaire, mais je suppose que c’est possible qu’il y en ait. 

J’ai fait une petite vidéo avec des explications sur la position des lèvres et quelques exemples pour pratiquer : 

J’ai mis les sous-titres en anglais mais s’il y en a en français, ils sont automatiques et probablement erronés. Ne vous y fiez pas ! Ecoutez plutôt !