Candide, de Voltaire

Si vous vous intéressez à la culture française, vous avez probablement entendu parler de Voltaire, philosophe des Lumières dont les œuvres les plus connues sont probablement Candide et le Dictionnaire philosophique.

Si vous n’avez jamais lu Candide, c’est un petit livre que je vous recommande. Je l’ai lu plusieurs fois et comme j’ai un peu oublié les détails, je vais surement le relire bientôt.

Vous pouvez le télécharger gratuitement ici.

Voici le premier chapitre que vous pouvez vous amuser à analyser si vous en avez envie. Vous pourrez observer l’utilisation des différents temps du passé, du vocabulaire que vous ne rencontrez probablement pas très souvent (palefreniers, précepteur, souffletée…) et remarquer le ton ironique de ce premier chapitre, qui vous donnera peut-être envie de lire les suivants.

C’est un livre très court. Il contient 29 chapitres qui tiennent sur 83 pages. Candide a été publié en 1759 et bien sûr, la langue française a évolué depuis et personne n’écrirait ainsi aujourd’hui, mais cela n’empêche pas qu’il soit facile à lire et très divertissant. Et si les temps du passé vous laissent toujours des doutes, c’est 83 pages de matériel utile à analyser !

Un début de conte bien connu

Mes étudiants me demandent souvent de leur recommander des livres (mais me disent aussi souvent qu’ils n’ont pas beaucoup de temps pour lire) et des podcasts (il y a peu de podcasts en français qui me plaisent vraiment dans ceux que je connais et aucun pour les petits niveaux).

J’ai dans l’idée de créer des podcasts à l’avenir, mais comme pour tout, il faut du temps et j’en manque souvent. 

Alors je vais essayer de mettre sur ce blog de temps à autre de courts enregistrements pour que vous pratiquiez votre compréhension orale quelques instants. En voici un, que je n’ai pas écrit moi-même, mais qui est le début d’un conte très célèbre qui a été adapté maintes fois au cinéma et sur scène. Le reconnaîtrez-vous ? : 

version rapide
version lente

C’est un conte du 18ème siècle, écrit par Madame Leprince de Beaumont. Il n’est pas très long et si vous souhaitez lire la transcription et la suite, vous les trouverez ici